Passe d'armes au Conseil municipal d'Ajaccio : Marie-Antoinette Santoni-Brunelli perd sa délégation à la Capa 

Laurent Marcangeli, président de la communauté d'agglomération du pays ajaccien, aurait retiré à Marie-Antoinette Santoni-Brunelli sa délégation du développement économique. Cela fait suite à des échanges houleux entre les deux protagonistes, lundi 22 février, lors du Conseil municipal d'Ajaccio. 

Laurent Marcangeli, président de la communauté d'agglomération du pays ajaccien, aurait retiré à Marie-Antoinette Santoni-Brunelli sa délégation du développement économique.
Laurent Marcangeli, président de la communauté d'agglomération du pays ajaccien, aurait retiré à Marie-Antoinette Santoni-Brunelli sa délégation du développement économique. © Pascal Pochard-Casabianca / AFP

Des relations au plus mal. Selon nos informations, le maire d'Ajaccio et président de la communauté d'agglomération du pays ajacciens (Capa) aurait retiré à Marie-Antoinette Santoni-Brunelli la délégation du développement économique de la Capa. L'édile en aurait informé sa majorité dans un message interne. 

Une décision qui fait suite à la passe d'armes qui s'est jouée, lundi en Conseil municipal, entre Laurent Marcangeli et Marie-Antoinette Santoni-Brunelli, membre de la majorité. En cause : l'adoption de la motion visant à soutenir la procédure judiciaire entreprise par le maire d'Ajaccio à l'encontre du système d'accréditation en ligne instauré par Air Corsica et Air France pour bénéficier du tarif résident. 

"Vous n'êtes pas le centre du monde"

Pour Laurent Marcangeli, cette nouvelle modalité "vient porter atteinte à la protection et à la gestion des données personnelles des clients des compagnies." Quelques minutes après les débats, Marie-Antoinette Santoni-Brunelli, également cadre au sein de la compagnie régionale, entre dans la salle et prend la parole. 

Elle reproche au maire de ne pas avoir été informée du vote d'une telle motion. "Vous trouvez normal que je découvre cette motion sur les réseaux sociaux Monsieur le maire ?", interroge Marie-Antoinette Santoni-Brunelli. "Vous n'êtes pas le centre du monde", lui rétorque Laurent Marcangeli. 

Selon nos informations, le maire d'Ajaccio parle d'un "comportement inacceptable" et laisse à Marie-Antoinette Santoni-Brunelli le choix de démissionner, ou non, de ses fonctions de vice-présidente de la Capa. 

Pour rappel, à partir du 1er mars, tout voyageur devra générer un numéro d'accréditation nécessaire à la réservation d'un billet d'avion au tarif résident. Ce numéro est créé en téléchargeant, notamment, son avis d'imposition sur la plateforme en ligne mise en place par Air Corsica et Air France. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique