«Il faut qu'ils partent sur le Continent» : les conseils de Georges Mela aux bacheliers passent mal

S’adressant aux meilleurs bacheliers de la communauté de communes du Grand Sud, Georges Mela, maire de Porto-Vecchio a déclaré « il faut qu'ils partent sur le Continent, pour qu'ils nous reviennent encore mieux formés ».  Ces propos, rapportés par Corse Matin, ont suscité de vives réactions.
 
Archive : Georges Mela, maire de Porto-Vecchio.
Archive : Georges Mela, maire de Porto-Vecchio. © Maxppp
Le Maire de Porto-Vecchio a félicité les 16 meilleurs bacheliers de la communauté de communes du Grand Sud (CCGS). Ses propos, rapportés par nos confrères de Corse Matin, ont fait vivement réagir sur les réseaux sociaux : «  [les bacheliers d’excellence] sont la relève intellectuelle de demain, ceux qui auront des postes à responsabilité », a-t-il déclaré. « Il faut qu'ils partent sur le Continent, pour qu'ils nous reviennent encore mieux formés ».


Réactions

« Ceux qui font des études (ou ont fait) savent que ce n’est pas sur « le continent » que l’on se forme, mais dans les Universités, les Grandes Ecoles... et y compris à l’ Université de Corse à condition d’avoir une vision de l’avenir ailleurs qu’à la... Mairie de Porto-Vecchio », a ainsi réagi Dumè Verdoni, Professeur des Universités à l’Université de Corse.  Un propos largement commenté.
Sur Facebook, les commentaires étaient également agacés : « Non monsieur Mêla ! Créez plutôt les structures pour que nos jeunes puissent se former chez nous ! J’en parle en connaissance de cause, ma fille fait médecine, la première année à Corte et depuis 5 ans sur le continent, et maintenant l’internat plus la spécialité encore 5 ans ! Savez vous au moins se que vivent ces jeunes loin de chez eux ? Pourquoi n’avons nous pas un CHU en Corse ? »
Commentaires sur la page Facebook de Corse Matin.
Commentaires sur la page Facebook de Corse Matin. © Capture d'écran Facebook
 

Mise au point

Georges Mela a rapidement répondu à la polémique via…son compte Facebook : « Il est toujours facile de se livrer sur les réseaux sociaux aux commentaires d’un morceau de phrase extraite de son contexte. Je ferai donc une mise au point. Oui, j’encourage les meilleurs d’entre nos jeunes à faire le choix exigeant de l’excellence. Ce dernier passe très souvent par un transport sur le continent, qu’il soit français ou étranger, où se trouvent notamment les grandes écoles », explique-t-il.
Il poursuit : « Il se trouve par ailleurs qu’avec la communauté de communes je me bats depuis des mois pour mettre sur pieds une ligne de transports reliant notre microrégion à l’université de Corte. Une ligne qui manque cruellement à de nombreux étudiants de notre région dépourvus de moyens de transport. N’opposons pas les enseignements qui peuvent être dispensés des deux côtés de la Méditerranée. Félicitons nous plutôt que chaque année des centaines de jeunes Corses sortent du système scolaire diplômés et forts des savoirs et compétences acquis à Corte comme dans d’autres établissements loin de notre île. La Corse a besoin d’eux. »
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique polémique société