Porto-Vecchio : une villa de 180m² endommagée par le feu, des tags "IFF" et "Speculatori Fora" découverts à proximité

Le séjour et la terrasse d'une résidence secondaire située sur le chemin de Bocca di l'Oru ont été partiellement détruits par le feu, dans la nuit du jeudi 3 au vendredi 4 juin. Une enquête a été ouverte par le parquet d'Ajaccio pour "dégradations par un moyen dangereux pour les personnes"

Plusieurs tags ont été relevés sur l'habitation.
Plusieurs tags ont été relevés sur l'habitation. © François-Albert Bernardi / FTV

Les secours ont été alertés peu après 23h30, ce jeudi 3 juin. Un feu s'est déclaré dans une villa du hameau d’Arataghju, route de Bocca di l’Oru, situé sur la commune de Porto-Vecchio.

Selon nos informations, l'habitation de 180m² est la résidence secondaire d'un couple de fonctionnaire résidant à Paris et serait fréquemment mise en location en l'absence des propriétaires. [nldr : une première version de l'article, basé sur le compte-rendu d'intervention des sapeurs-pompiers, indiquait une résidence de 400m². Il s'agirait en réalité, selon des informations qui nous sont depuis parvenues, d'une maison de 180m² habitable, couplée d'un sous-sol non aménagé]

En arrivant sur place, les sapeurs-pompiers des casernes de Porto-Vecchio et Sari-Solenzara ont constaté que le feu avait affecté en particulier le séjour et la terrasse, et que l'ensemble de la villa était impactée par les fumées.

Aucun engin explosif n'a été découvert sur les lieux, ni aucune trace de produit accélérant. 

Plusieurs tags ont néanmoins été tracés sur les murs de la maison brûlée : des inscriptions "IFF","Speculatori Fora", ainsi que des dessins représentant des bombes.

Plusieurs tags ont été découverts sur l'habitation.
Plusieurs tags ont été découverts sur l'habitation. © François-Albert Bernardi / FTV
Plusieurs tags ont été découverts sur l'habitation.
Plusieurs tags ont été découverts sur l'habitation. © François-Albert Bernardi / FTV

Contactée, la procureure de la République d'Ajaccio, Carine Greff, a indiqué qu'une enquête avait été ouverte pour "dégradations par un moyen dangereux pour les personnes". Les investigations ont été confiées à la brigade de recherches de la gendarmerie de Porto-Vecchio.

Pour l'heure cette action n'a pas été revendiquée. Il n'en demeure pas moins que l'incendie de cette résidence secondaire intervient quelques jours seulement après que trois organisations clandestines se réclamant du FLNC (Maghju 21, Union des combattants et 22 octobre) ont pris position publiquement avant les élections territoriales. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers