Corse : grève dans les agences bancaires LCL

© Christian Giugliano/FTVIASTELLA
© Christian Giugliano/FTVIASTELLA

Des employés des agences bancaires LCL corses sont en grève depuis le 28 mai. Ils protestent contre la baisse de la prime d’insularité. Après huit jours de conflit, des négociations doivent s'ouvrir mardi à Ajaccio. 

Par France 3 Corse ViaStella

Dans le cadre de ce mouvement social, des négociations doivent s'ouvrir mardi matin à la direction régionale de la banque à Ajaccio, en présence d'un représentant LCL Méditerranée, a indiqué lundi soir le syndicat STC.

Lundi dernier, c'est Bandera à la main que les employés du Crédit Lyonnais se sont présentés à l'agence de Bastia pour en interdire l'accès, début de huit jours de conflit.

À Ajaccio, et dans le reste de la Corse, c'est la même chose. La cause du mécontentement réside dans une annonce du siège parisien. « Notre direction a décidé de baisser notre prime d’insularité sous couvert de simplifications. Ce qui engendrerait une baisse du pouvoir d’achat des salariés du groupe LCL Corse donc on est totalement en désaccord avec cette décision », indique Anne-Marie Simeoni, déléguée syndicale STC.

© Christian Giugliano/FTVIASTELLA
© Christian Giugliano/FTVIASTELLA


À l'avenir, le Crédit Lyonnais veut verser la prime d'insularité en une seule fois plutôt qu'au fil de l'année. Pour les grévistes, c'est une manœuvre destinée à en diminuer le montant. Et la baisse pourrait représenter, pour certains, jusqu'à 2 000 euros par an.

La direction, à Paris, n'a pas commenté la grève. Par mail, elle affirme que la somme allouée à la prime restera la même dans les années à venir. Deux versions contradictoires, difficile de savoir qui dit vrai. Le changement n'interviendra que l'année prochaine.

Soutien politique


Mais, sans surprise, en quelques heures, le conflit social est devenu politique. Plusieurs élus sont venus apporter leur soutien. « On remet en cause leur prime d’insularité, c’est quand même paradoxal et inacceptable. Jamais on acceptera des choses comme ça. C’est une attaque en règle, mais on sera là pour défendre les salariés, pour défendre la prime d’insularité, parce que jusqu’à preuve du contraire, on est toujours insulaires », estime Hyacinthe Vanni, conseiller territorial Femu a Corsica.




Au Crédit Lyonnais, la prime d'insularité existe depuis 1974. Les 110 salariés corses sont déterminés à la conserver en l'état. Le mouvement continue, et la plupart des agences insulaires devraient être fermées demain, mardi. 



Sur le même sujet

Les + Lus