Corse : moins d'un an après une double fracture des cervicales, Christophe Santini bat le record du GT20

Victime d'un accident il y a huit mois, Christophe Santini a battu le record de la traversée du GT20, vendredi 25 juin. L'athlète corse a affolé les aiguilles du chronomètre dans cet équivalent du GR20 à vélo.

Vendredi 25 juin, Christophe Santini a battu le record de la traversée du GT20 moins d'un an après une double fracture des cervicales.
Vendredi 25 juin, Christophe Santini a battu le record de la traversée du GT20 moins d'un an après une double fracture des cervicales. © Christophe Santini

Le 23 octobre 2020, Christophe Santini est victime d'un malaise. Lorsqu'il reprend connaissance, près d'une heure plus tard, il sent une douleur au niveau de la nuque, mais rentre tout de même chez lui.

La douleur persiste. S'accentue. Pris en charge à l'hôpital de Bastia, il passe rapidement un scanner. Ses cervicales C1 et C2 - qui soutiennent la tête - sont fracturées. Il faut l'opérer en urgence, sa moelle épinière est compressée. Le premier Français à avoir traversé cinq déserts en autosuffisance risque la tétraplégie.

Ça m'a redonné confiance en moi et j'ai décidé de reprendre le sport. C'était un défi, je n'avais pas d'autre solution, c'était ça ou la dépression.

Christophe Santini

Christophe Santini entre au bloc moins d'une heure après le diagnostic. Des plaques de métal sont fixées sur les cervicales fracturées. "Quand je me suis réveillé, les médecins m'ont dit que je n'aurais pas de grosses séquelles neurologiques. Ça m'a redonné confiance en moi et j'ai décidé de reprendre le sport. C'était un défi, je n'avais pas d'autre solution, c'était ça ou la dépression", livre l'athlète de 50 ans qui a perdu 30 % de son malaise.

Encore à l'hôpital, il parvient rapidement à prendre sa douche seul. Une fois rentré chez lui, contre l'avis médical, il arrête son traitement et commence à marcher quotidiennement 10 minutes. "Jour après jour, j'ai augmenté la cadence, et un mois plus tard, j'ai repris le vélo elliptique", raconte-t-il.

Record pulvérisé

Après deux mois de convalescence, il entre au Centre européen de rééducation du sportif Capbreton. "Ça a été salvateur. J'ai été pris en charge par des préparateurs physiques et j'en suis ressorti avec un moral reboosté à bloc", se souvient Christophe Santini.

Durant sa rééducation, l'athlète est suivi par une équipe de tournage qui prépare un documentaire sur son histoire. "On cherchait un défi à relever pour clore le film et montrer aux spectateurs qu'après un trauma, la résilience permet d'accomplir des choses." Le choix s'arrête sur une traversée du GT20, l'équivalent à vélo du GR20.

Christophe Santini, jeudi 24 juin, sur la route du GT20.
Christophe Santini, jeudi 24 juin, sur la route du GT20. © Christophe Santini

Un "parcours exigeant" de 600 km et plus de 11.000 mètres de dénivelé. Après une préparation physique et mentale, Christophe Santini en prend le départ, à Bastia, le 24 juin dernier. Il est accompagné par trois autres cyclistes. "Il y a des jours où on sent que ça va être une bonne journée, et j'ai pédalé. Une fois arrivé à Saint-Florent, mes trois accompagnateurs ont abandonné."

Le sportif "encaisse bien" et décide de ne pas s'arrêter pour dormir. Il arrive à Bonifacio 25 heures et 10 minutes après son départ et bat de 10 heures le précédent record. "La première joie a été de me sentir bien physiquement, celle du record est arrivé dans un second temps", explique-t-il.

Deux traversées en autosuffisance et un livre

En juin 2022, l'athlète sera opéré une nouvelle fois. Les plaques de fer qui soutiennent ses cervicales seront retirées. "J'essaye de tout faire pour me remuscler au mieux et regagner en mobilité. J'ai repris le travail à mi-temps pour me concentrer sur ma santé et aller notamment chez le kiné."

Christophe Santini espère publier un livre sur son parcours dans les mois à venir.
Christophe Santini espère publier un livre sur son parcours dans les mois à venir. © Christophe Santini

L'acte chirurgical n'empêche pas pour autant Christophe Santini de se lancer d'autres défis sportifs. En février 2022, il devrait entreprendre une traversée de la Laponie suédoise en autosuffisance. En mai, il espère pouvoir participer à une course de 520 km traversant l'Australie. Encore une fois en autosuffisance.

Christophe Santini s'est fixé un autre challenge : celui d'écrire un livre avec pour thèmes son histoire et… la résilience.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport cyclisme montagne nature