Covid-19 : la Corse classée en zone d'alerte par le gouvernement 

Mercredi le ministre de la Santé, Olivier Veran a présenté la nouvelle classification des départements en fonction de l'intensité de l'épidémie. Quatre niveaux d'alerte sont dorénavant établis, la Corse est placée en zone d'alerte. 

Mercredi le ministre de la Santé, Olivier Veran a présenté la nouvelle classification des départements en fonction de l'intensité de l'épidémie. Quatre niveaux d'alerte sont dorénavant établis, la Corse est placée en zone d'alerte.
Mercredi le ministre de la Santé, Olivier Veran a présenté la nouvelle classification des départements en fonction de l'intensité de l'épidémie. Quatre niveaux d'alerte sont dorénavant établis, la Corse est placée en zone d'alerte. © Eliot BLONDET / AFP / POOL
Évaluer l'intensité de l'épidémie de coronavirus de façon locale. Mercredi, le ministre de la Santé a présenté la nouvelle classification des métropoles et départements français. 

Dans la nouvelle définition du gouvernement, qui prône une gestion locale et des mesures adaptées à chaque endroit, les départements classés en rouge le sont selon trois niveaux : la zone d'alerte, où "le virus circule nettement", dont fait partie la Corse, la zone d'alerte renforcée, où il "circule très fortement", et la zone d'alerte maximale, où "les conséquences sont déjà lourdes sur le système sanitaire". 

Ainsi, en Corse, comme dans les 67 autres territoires classés en alerte, "les fêtes, mariages, tombolas, événements associatifs, anniversaires, communions devront se tenir en petit comité, à moins de 30 personnes", a annoncé Olivier Véran, ministre de la Santé, mercredi. Les préfets pourront également prendre de nouvelles mesures "pertinentes" si la situation continue de se dégrader.

 
Covid : 69 territoires sont classés en zone d'alerte par le gouvernement.
Covid : 69 territoires sont classés en zone d'alerte par le gouvernement. © Ministère de la Santé
 

Trois critères pris en compte

Pour établir cette nouvelle carte, trois critères ont été pris en compte : le taux d'incidence (nouveaux cas) de la maladie dans la population, celui chez les personnes âgées (population la plus vulnérable) et la proportion des malades de la Covid-19 dans les services de réanimation.

Dans l'île, entre le 14 et le 20 septembre, le taux d'incidence s'élevait à 64,2 pour 100.000 habitants. Sur les 6.775 personnes testées, 218 cas positifs ont été enregistrés. Selon les chiffres de Santé publique France, 28 patients sont hospitalisés (15 à Ajaccio et 13 à Bastia), cinq sont en réanimation (trois à Ajaccio et deux à Bastia). 

Bars et restaurants fermés à Marseille et en Guadeloupe 

Selon le nouveau classement du gouvernement, deux départements sont classés en zone d'alerte maximale, dernier niveau avant l'état d'urgence sanitaire : la métropole Aix-Marseille et la Guadeloupe. Dans ces deux zones, le taux d'incidence dépasse les 250 cas pour 100.000 habitants, soit 5 fois le seuil d'alerte, et est de 100 pour 100.000 chez les personnes âgées.

Outre les bars et restaurants, à partir de samedi, tous les "établissements recevant du public" vont y être fermés, sauf ceux qui ont un "protocole sanitaire strict", comme les théâtres, les musées ou les cinémas, a annoncé le ministre de la Santé. 

Selon le gouvernement, depuis cet été, tous les indicateurs se dégradent de façon régulière, même s'ils n'équivalent pas les niveaux atteints au pic de l'épidémie, en mars-avril. Selon le dernier bilan quotidien national, 13.072 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés en 24 heures. 783 malades du virus ont été nouvellement admis à l'hôpital entre mardi et mercredi, dont 130 en réanimation. 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société