Covid-19 : un décès supplémentaire en Corse ces dernières 24 heures

Dans son bilan quotidien de l'épidémie de Covid-19 en Corse, l'ARS annonce que 52 personnes sont hospitalisées dans l'île, dont 10 se trouvent en service de réanimation. Un nouveau décès est à déplorer dans les dernières 24 heures.

En Corse, un nouveau décès a été enregistré ces dernières 24 heures selon le bilan de l'ARS du 15 février.
En Corse, un nouveau décès a été enregistré ces dernières 24 heures selon le bilan de l'ARS du 15 février. © Georges Gobet / AFP

Le bilan quotidien de l'ARS de Corse est tombé. Selon les derniers chiffres publiés ce lundi 15 février, 52 patients sont hospitalisés dans les deux hôpitaux publics, dont 10 se trouvent en réanimation et soins intensifs.

On dénombre 10 personnes hospitalisées en Corse-du-Sud et 52 en Haute-Corse (10 en réanimation).

Un nouveau décès ces dernières 24 heures

Un nouveau décès a été enregistré ces dernières 24 heures en Haute-Corse. Il s'agit d'un homme de 90 ans.

En tout, 164 personnes sont décédées du Covid-19 en Corse depuis le début de la pandémie. 140 décès ont été recensés dans les deux hôpitaux publics de Corse (81 en Corse-du-Sud et 59 en Haute-Corse), auxquels s'ajoutent 24 décès enregistrés en Ehpad.

Le taux de positivité – c'est-à-dire le pourcentage des patients positifs sur l'ensemble des personnes testées – sur les sept derniers jours glissants est de 2.3%. Enfin, 10 personnes ont été testées positives à la Covid-19 ces dernières 24 heures.

16.649 premières doses injectées en Corse

On compte 16.649 personnes vaccinées sur l'île au 15 février, selon les chiffres de l'ARS. Parmi celles-ci, 4.136 personnes ont reçu une seconde dose, comme recommandé pour les formules Pfizer BioNTech et Moderna.

Depuis le 18 janvier, les vaccins sont accessibles aux personnels soignants de plus de 50 ans, aux résidents d'établissements médico-sociaux ou unités de soins, à toutes les personnes de plus de 75 ans et aux personnes souffrant de pathologies susceptibles de donner lieu à des formes graves de la maladie. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société