Déchets : le tri et la valorisation mis en avant lors de la séance de l'Assemblée de Corse

© France 3 Corse
© France 3 Corse

Agnès Simonpietri, présidente de l'Office de l'Environnement de Corse, a présenté jeudi son rapport sur la gestion des déchets lors de la séance publique de l'Assemblée de Corse. Le tri et la valorisation sont les solutions avancées. L'opposition juge le rapport irréalisable. 

Par France 3 Corse ViaStella

L'objectif du rapport présenté jeudi concernant la gestion des déchets est de rompre avec le modèle actuel, c'est à dire le transport et l'enfouissement de toutes sortes d'ordures. La solution avancée par Agnès Simonpietri prône le tri et la valorisation. 

Le rapport de la présidente de l'Office de l'Environnement de Corse prévoit de passer de 8 à 60% de valorisation des ordures ménagères d'ici trois ans dans le milieu rural et d'ici 5 ans en zone urbaine. 

"On a présenté un plan d'action de fond qu'on peut commencer à mettre en oeuvre tout de suite. Il est basé sur le compostage des fermentescibles et sur le tri à la source. On a cherché à ce que le tri soit le plus facile possible, au plus proche de ceux qui vont avoir à le faire avec un maillage d'installations comme des composteurs et des centres de tri à travers toute la Corse" indique Agnès Simonpietri. 

Un rapport irréalisable pour l'opposition

A gauche comme à droite, l'opposition appelle à la prudence concernant ce rapport sur la gestion des déchets jugé trop ambitieux et irréalisable. 

"Ce plan comporte des initiatives qui vont dans le bon sens mais il comporte des éléments totalement irréalistes à ce stade en terme de données, de calendrier de mise en oeuvre et d'obtention des résultats. Nous allons donc déposer des amendements pour le modifier" indique François Tatti, conseiller territorial "Prima a Corsica".

Sur le même sujet

Les + Lus