Coronavirus en Corse : le direct du dimanche 22 mars

Nouvel appel aux dons pour collecter des masques / © MAXPPP - A. Marchi
Nouvel appel aux dons pour collecter des masques / © MAXPPP - A. Marchi

Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, la Corse compte désormais 183 cas. 

Par Axelle Bouschon & Audrey Altimare Sébastien Bonifay

Pour retrouver le direct du samedi 21 mars :
 
  • DIMANCHE 22 MARS


CORSE - 20h : Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, ce sont en fait 10 cas de plus qui ont été détectés en Corse au cours des dernières 24 heures, et pas un seul cas, comme des informations qui nous étaient parvenues ont un temps laissé envisager. 
 



CORSE - 18h40 : Le préfet de Corse, Franck Robine, et Marie-Hélène Lecenne, directrice de l'ARS, lancent un appel aux dons de masques, alors que le manque est de plus en plus flagrant chez le personnel soignant, constamment au contact des malades :
 
  • Appel au don de masques et de matériel de protection
 
En complément de la stratégie nationale de gestion et d’utilisation des masques de protection mise en place par le gouvernement dans le cadre de l’épidémie Covid-19, Franck Robine, Préfet de Corse et Marie-Hélène Lecenne, directrice de l’agence régionale de santé de Corse poursuivent leur mobilisation pour recenser de manière coordonnée les stocks de masques (type FFP2 et/ou chirurgicaux) ainsi que le matériel de protection (combinaisons jetables, lunettes de protection, charlottes, blouses, gants…)   pouvant être mis à disposition des autorités publiques dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire.
 
Les entreprises et les particuliers disposant d’un stock significatif (plus de 50) sont invités à se faire connaître auprès de l’ARS de Corse en envoyant un email à l’adresse : ars-corse-affaires-generales@ars.sante.fr. Un lieu de dépôt sécurisé leur sera indiqué.
  
Toute personne qui possède un stock inférieur à 50 unités (y compris périmés) est invitée à les déposer dans une pharmacie, auprès d’un médecin ou infirmier libéral, ou dans l’établissement de santé le plus proche.

 
Les masques FFP2 (photo) font défaut dans le stock d'État et les collectivités commencent à passer commande pour protéger le personnel hospitalier. / © Fred Dufour / MaxPPP
Les masques FFP2 (photo) font défaut dans le stock d'État et les collectivités commencent à passer commande pour protéger le personnel hospitalier. / © Fred Dufour / MaxPPP


FRANCE - 17h30 : Le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce, sur le plateau de LCI, "autoriser plusieurs essais cliniques dans le pays, dont un essai chloroquine pour plusieurs centaines de malades hospitalisés". Il précise qu'il communiquera chaque résultat positif ou négatif. 

 



FRANCE - 16 h : Six professeurs de l'institut hospitalo-universitaire méditerranée infection, dont le professeur Didier Raoult, prennent position dans un communiqué pour donner aux patients « la meilleure prise en charge », avec tests pour les malades fébriles et traitement pour les malades infectés.

 


CORSE - 14 h 30 : Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, indique dans un tweet avoir "demandé au gouvernement de consulter les praticiens et autorités sanitaires de l'île pour que la Corse puisse intégrer immédiatement le programme visant à confirmer l'efficacité du traitement à la chloroquine initié par le docteur Raoult." La chloroquine apporte des résultats prometteurs face au coronavirus. Le médicament fait actuellement l'objet d'une évaluation en urgence pour obtenir des données fiables.

 


AJACCIO - 14 h 20 : Le Tonnerre quitte le port d'Ajaccio, avec 12 patients atteints de Coronavirus à son bord, direction Marseille. 
 
Le porte-hélicoptère Tonnerre quitte le port d'Ajaccio. / © Jessica Linza / FTVIASTELLA
Le porte-hélicoptère Tonnerre quitte le port d'Ajaccio. / © Jessica Linza / FTVIASTELLA


FRANCE - 13 h : Un médecin de l'Oise est mort. Il s'agit du premier soignant victime du Covid-19 en France, selon le ministre de la Santé.
 


BASTIA -12h : Les grandes surfaces et les épiceries sont ouvertes, aujourd'hui, pour permettre aux gens de se réapprovisionner. Les employés sont sur le pont, pour permettre que tout ce passe pour le mieux, mais certains ne cachent pas leur irritation devant le peu de respect de nombreux clients pour les règles de confinement. 
C'est le cas de Patrice Andreoletti, boucher bastiais :
 
Comment concilier courses et confinement ?


AJACCIO - Point presse Tonnerre :  Après l’arrivée des premières ambulances sur le quai du port d’Ajaccio, un point presse a été organisé. Le préfet de région a déclaré : « cette décision répond à l’urgence, afin que la Corse puisse faire face. Son impact va permettre à l’hôpital d’Ajaccio d’aborder cette vague avec un peu de répit. »

Car au centre hospitalier, il faut se réorganiser. « L’objectif et d’être en capacité d’accueillir les cas les plus graves dans les jours à venir et d’augmenter les places disponibles en réanimation. Actuellement, 15 lits étaient disponibles, 13 occupés, la semaine prochaine le service sera doté de 26 lits », précise Marie-Hélène Lecenne, directrice générale de l’agence régionale de santé de Corse. 

Parmi les 12 patients évacués, six étaient pris en charge au sein du service de réanimation de l’hôpital d’Ajaccio, les six autres étaient sous assistance. À leur arrivée à Marseille, ils seront accueillis dans quatre établissements. 

Point presse : 


Pour accueillir les patients ajacciens, le navire Tonnerre a été complètement transformé afin de pouvoir accueillir les malades. « Le système de ventilation de l’appareil a été modifié pour mettre l’hôpital [au sein du Tonnerre] en dépression et faire en sorte que l’air soit rejeté vers l’extérieur sans passer par le reste du bâtiment », détaille le capitaine de vaisseau, commandant du porte-hélicoptères amphibie Tonnerre, Arnaud Tranchant. Une première. 

Selon les autorités, de nouvelles rotations du Tonnerre pourraient être envisagées. Ils rappellent que le respect des gestes barrières et des consignes de confinement est indipensable pour lutter contre l'épidémie de Coronavirus. L'embarquation doit appareiller du port d'Ajaccio dans l'après-midi pour arriver à Marseille dans la soirée ou lundi matin. 


AJACCIO - 10h30 : Sur le port, les premières ambulances transportant des patients atteints du Coronavirus arrivent. Les patients vont être placés à bord du porte-hélicoptère Tonnerre afin d'être pris en charge à Marseille. En tout, 12 malades ajacciens vont être transférés. 
 


CORSE - 9h45 :  Dans un tweet, la préfecture de Corse annonce la mise en place d'une permanence de soins dentaires à partir du lundi 23 mars dans les deux départements "pour les cas les plus urgents". 
  • Corse-du-Sud : 04 95 23 43 22 (du lundi au samedi de 8h à 12h)
  • Haute-Corse : 04 95 34 27 79 (7j/7 de 8h à 15h)
 


FRANCE - 9h30 : L'Assemblée nationale a voté, dans la nuit de samedi à dimanche, le projet de loi permettant l'instauration d'un état d'urgence sanitaire de deux mois face à l'épidémie de Coronavirus. Des désaccords subsistent encore avec le Sénat qui doit examiner le texte dimanche dans la journée. 

AJACCIO - 7h : Des patients atteints du Covid-19 vont être évacués à bord du porte-hélicoptère amphibie de la Marine nationale "Tonnerre", ce dimanche, vers les hôpitaux de Côte d'Azur. En tout, entre 12 et 14 personnes en réanimation à l'hôpital d'Ajaccio devraient être transférés.
 
 


CORSE - 6h20 : Aucun bilan n'a été communiqué par l'Agence régionale de santé de Corse, hier, samedi. Le site de Santé publique France indique cependant 173 cas, soit 5 de plus que la veille. Les derniers chiffres donnés vendredi par l'Agence régionale de santé de Corse dénombraient 168 cas confirmés : 26 en Haute-Corse, 142 en Corse-du-Sud. On déplore également, selon les dernières informations communiquées, sept décès.
 


FRANCE - 6h : Le dernier bilan communiqué hier, samedi, par les autorités sanitaires, fait état de 14.459 cas de contamination détectés dans le pays, et 562 décès. C'est 1.847 cas et 112 morts de plus en 24h.

Par ailleurs, 1525 personnes sont placées en réanimation. La moitié ont moins de 60 ans.

 

Coronavirus : les bons gestes à adopter

Pour limiter la propagation du virus, le respect des mesures barrières est primordial :

  • Se laver très régulièrement les mains. Les gels hydro-alcooliques ne sont pas indispensables pour l’hygiène des mains, indique l'ARS, un lavage minutieux à l’eau avec du savon est efficace
  • Utiliser des mouchoirs jetables
  • Saluer sans se serrer la main et éviter tant que possible les embrassades
  • Nettoyer plus fréquemment les surfaces qui sont régulièrement touchées et par un grand nombre de personnes : les poignées de porte, le téléphone, les ustensiles de cuisine, les toilettes  les lavabos...

Sur le même sujet

Les + Lus