Coronavirus en Corse : le direct du 28 mars

Edouard Philippe / © CHRISTOPHE ENA / POOL/EPA/Newscom/MaxPPP
Edouard Philippe / © CHRISTOPHE ENA / POOL/EPA/Newscom/MaxPPP

Le dernier bilan communiqué par l'Agence régionale de santé fait état de 263 cas confirmés de contamination au Covid-19 : 56 en Haute-Corse, et 207 en Corse-du-Sud. On déplore également 22 décès, dont un en Ehpad, le premier à ce stade sur l'île.

Par Axelle Bouschon

Pour retrouver le direct du 27 mars :
  • SAMEDI 28 MARS


CORSE - 19h35 : Pas de bilan quotidien de l'Agence régional de santé ce week-end.

Si le site du gouvernement ne recense pas, à cette heure, le nombre de cas confirmés sur l'île ce samedi, on y apprend cependant que depuis le début de l'épidémie, 71 patients ont été guéris et sont sortis de l'hôpital, ou leur état de santé s'est suffisamment amélioré pour permettre un retour à domicile.

108 patients sont toujours hospitalisés, dont 18 dans un état grave, en réanimation.


FRANCE - 19h30 : 319 décès ont été recensés en France au cours des dernières 24h, portant ainsi le total de morts à 2.314. En tout, 37.575 cas ont été confirmés, soit 4.611 de plus que la veille. 

 

Dans le détail, 17.620 patients sont actuellement hospitalisées, dont 4.273 en réanimation. Enfin, à ce stade, 6.624 personnes sont désormais guéries et sorties de l'hôpital, ou leur état de santé s'est suffisamment amélioré pour permettre un retour à domicile.


BASTIA - 19h : Après avoir reçu hier le matériel nécessaire, l'hôpital de Bastia a réalisé ses premiers tests de dépistage du Covid-19, ce samedi.
 


FRANCE - 18h45 : Le Premier ministre, Edouard Philippe, tenait une conférence de presse à l'hôtel Matignon. Il le rappelle : "Nous vivons une crise sanitaire sans précédent depuis au moins un siècle."

Une crise sanitaire qui est mondiale, "près de la moitié de l'humanité est confinée", et tous les continents sont désormais touchés. Plus encore, "le combat ne fait que commencer. Les 15 premiers jours d’avril seront difficiles. Encore plus difficiles que les 15 jours qui viennent de s’écouler" estime le Premier ministre. "Nous devons fournir un effort intense qui va s'inscrire dans la durée" argue-t-il, alors que "le virus se répand très vite : nous doublons le nombre de cas positifs tous les 3 à 4 jours."
 


Comment les bilans de nouveaux cas journaliers sont-ils déterminés ?

Le Premier ministre l'assure : le gouvernement sait les questions "légitimes" que se posent certains Français sur comment le nombre de nouveaux cas journaliers est déterminé, ainsi que le nombre de décès. "Trois sources extrêmement fiables sont utilisées pour mesures la progression de cette maladie" explique Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. 

Le nombre de tests positifs, dans un premier temps, qui permet de donner les chiffres journaliers de nouveaux cas confirmés. Un suivi hospitalier, ensuite. Celui-ci indique :
  • Le nombre d'admission à l'hôpital,
  • Le nombre de malades dans une situation jugé préoccupante,
  • Le nombre de patients hospitalisés sortis guéris,
  • Le nombre cumulé de décès observés en milieu hospitalier.
Enfin, les autorités sanitaires ont également recours à un réseau de médecins et laboratoires dits "sentinelles" qui notent le nombre de cas liés au coronavirus recensés dans leurs cabinets. Ainsi, 44.000 personnes ont consultés pour une infection au Covid-19 au cours de la semaine passée, précise Jérôme Salomon.
 

Qu'en est-il de la surveillance de la mortalité ? 

Le nombre de décès liés au virus sont enregistrés à partir des données provenant des 600 établissements de santé qui prennent en charge les malades, indique Jérôme Salomon. Un recensement nécessaire pour obtenir les statistiques globales de mortalité, notamment vis-à-vis de l'âge, du sexe, et des possibles pathologies antérieures des patients. Dès la semaine prochaine, une surveillance de la mortalité au sein des Ehpad sera mise en place, assure le directeur général de la santé. 

Enfin, l'Insee publie chaque semaine un bilan des taux de mortalités en France comparativement aux précédentes années. Des données qui sont "fiables, surveillées depuis des années publiques", assure Jérôme Salomon, qui précise que sur les dix dernières années, la mortalité en France au mois de mars était située entre 40.000 et 50.000 décès. "Ce dispositif, qui peut paraître complexe, est extrêmement fiable", poursuit-il. Et pour ceux qui seraient intéressés pour en connaître les détails et précision, un livret à été mis à disposition sur le site du ministère de la Santé.

De plus, et par souci de "transparence", l'ensemble des cas nationaux et par département recensés seront disponibles tous les jours sur le site du gouvernement. Un total qui sera actualisé de manière journalière, assure le directeur général de la santé.
 


Quelles sont les moyens actuels en tests et en réanimation de la France ?

La France, au début de la crise, disposait de 5000 lits de réanimation. "L'objectif est d'en avoir 14.000 sur tout le territoire" explique le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran. Une augmentation considérable, qui va demander un investissement humain et matériel important, souligne-t-il.

En terme de tests de dépistages, la France en pratique en moyenne 10.000 par jour. Une capacité qui devrait passer à 29.000 par jour dès la semaine prochaine, et amenée à évoluer encore dans les mois à venir. "Nous allons passer commande de 5 millions de tests rapides" indique Olivier Véran.

Des tests qui viendront en complément des tests PCR déjà produits sur le territoire, et permettront d'amener la capacité à 30.000 tests par jour en avril, 60.000 tests par jour en mai, et 100.000 tests par jour en juin, précise-t-il.

"Nous vivons une période redoutable. Et le combat va durer, insiste Edouard Philippe. La meilleure manière de gagner ce combat et d'aider les soignants, c'est en respectant les mesures barrière, et le confinement."



ITALIE - 18h : Le pays enregistre 889 morts en 24h, portant le bilan à 10.023 décès depuis le début de l'épidémie.


CORSE - 17h15 :
Jean-Guy Talamoni adresse ce jour un courrier à destination du Premier ministre et du ministre des Solidarités et de la Santé.

Au lendemain de la conférence des présidents - élargie au président du Conseil exécutif, ainsi qu'au président du Conseil économique, social, environnemental et culturel et aux représentants de l'Assemblée des Jeunes -, le président de l'Assemblée de Corse indique la déclaration qui y a adoptée "à l'unanimité" : les participants, ainsi, "demandent l'accroissement conséquent des tests de dépistage jusqu'à la généralisation pour toute la Corse", et l'utilisation pour les patients de l'île "du traitement médical à base d'hydroxychloroquine et d'azithromycine".
 
 

- 16h45 : Que faire de mouchoirs, masques et gants usagés ? Petit rappel :
 

FRANCE - 16h30 : L'infectiologue Didier Raoult - ou « général chloroquine », comme l'appellent ses plus fervents partisans - a publié hier, vendredi, de nouveaux essais menés sur 80 patients.

Le protocole, qui associe l'hydroxychloroquine (ou Plaquénil) à de l'azithromycine (un antibiotique), est jugé "prometteur" par le professeur de microbiologie : 78 de ces malades auraient connu une « amélioration clinique » et rapide de leur état de santé. Seul un patient de 86 ans est décédé. Un second, âgé de 74 ans, est à cette heure toujours dans un état jugé grave.
 

ROYAUME-UNI - 15h30 : C'est un passage symbolique dont le pays se serait bien passé : avec 260 décès enregistré en une seule journée, le Royaume-Uni francit la barre des 1.000 morts liés au coronavirus, avec 1.019 décès recensés. En tout, 17.089 cas ont été confirmés dans le pays. Parmi lesquels le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et le prince Charles.
 

FRANCE - 15h : Les chauffeurs routiers menacent de cesser le travail : selon l'AFP, évoquant des risques sanitaires, les syndicats FO, CFTC et CFDT du transport routier appellent les chauffeur à exercer "individuellement" leur droit de retrait à partir de lundi, dès lors que des "manquements aux mesures de protection contre le Covid-19" seraient observés. Les syndicats réclament des dispositifs sérieusement protecteurs pour agir en "temps de guerre". Ils demandent notamment l’arrêt des transports non essentiels, la réquisition des aires de repos, stations-service, restaurants routiers et, pour les transports sanitaires, les mêmes protections que les urgentistes.

-14h : Interdiction de sortir à plus de 10 mètres de son domicile, à Sanary-sur-Mer. Un arrêté pris vendredi par le maire, Ferdinand Bernhard. Avec pour objectif limiter les sorties des habitants "à leur plus simple expression", exception faite des courses alimentaires ou des visites de soin et achats de médicaments. Les résidents de Sanary ne sont donc plus autorisés à faire un jogging dans les rues de la ville, ou même promener leur chien. 


FRANCE - 13h30 : La France a commandé au total un milliard de masques à la Chine, annonce Franceinfo. Une information obtenue auprès de la Direction générale de la santé, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus. Un pont aérien, auquel la compagnie Air France prendra part, sera mis en place entre les deux pays pour acheminer les masques. 56 rotations sont prévues. 


ESPAGNE - 12h : L'Espagne, pays qui compte à ce jour le plus de morts liés au coronavirus après l'Italie, voit son bilan s'alourdir encore plus ce samedi avec 832 décès enregistré en 24h, portant le total à 5.766 décès. Il s'agit du pire bilan quotidien dans le pays depuis le début de l'épidémie.


BASTIA - 10h30 : Le centre Covid-19 situé à la maison des Quartiers Sud et disponible aux personnes souffrants de symptômes de coronavirus change de numéro : pour prendre un rendez-vous - obligatoire avant de se rendre sur place -, il faudra désormais appeler le 06 47 88 09 81.

BONIFACIO - 10h : "Afin d’apporter un soutien à l’agriculture bonifacienne en cette période de confinement et de permettre à nos concitoyens d’accéder à des produits frais, nous avons demandé à la préfecture de permettre à titre dérogatoire l’ouverture du marché alimentaire de Bonifacio" annonce ce samedi matin la mairie. Celui-ci se tiendra chaque vendredi de 8h à 13h sous la halle de l’Arsenal.

Six stands maximum, espacés de 5 mètres au minimum, y sont autorisés.
 

CORSE - 7h : Le matériel nécessaire pour réaliser des tests sur place est arrivé hier en Corse. Les tests pourraient commencer dès ce week-end, à en croire le directeur de l'hôpital de Bastia, Jean-Mathieu Defour. 
 

FRANCE - 6h30 : On dénombre 32.964 cas confirmés sur le territoire, et 1.995 décès. 15.732 personnes sont hospitalisées, indique le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, et parmi celles-ci, 3.787 sont des cas grave en réanimation.

On recense, depuis le début de l'épidémie, plus de 5.700 personnes guéries et sorties de l'hôpital.
Le confinement est prolongé jusqu'au 15 avril. Une mesure annoncée hier par le Premier ministre, Edouard Philippe, et décidée avec l'accord du Président, Emmanuel Macron. "Cette période pourra être prolongée si la situation sanitaire l'exige", a précisé le chef du gouvernement.


CORSE - 6h : Le dernier bilan communiqué par l'Agence régionale de santé fait état de 263 cas confirmés de contamination au Covid-19 : 56 en Haute-Corse, et 207 en Corse-du-Sud. On déplore également 22 décès, dont un en Ehpad, le premier à ce stade sur l'île.

Rappel des gestes barrière :

  • Arrêter de se faire la bise ou de serrer la main 
  • Se laver très régulièrement les mains
  • Tousser ou éternuer dans le creux de son bras
  • Utiliser un mouchoir à usage unique, et le jeter après utilisation
  • Limiter la promiscuité
  • Rester chez soi tant que possible

Sur le même sujet

Les + Lus