• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Dossier – à la découverte des bénévoles de la protection civile 

© Jacques Paul-Stefani / AFP
© Jacques Paul-Stefani / AFP

La protection civile de Corse a été créée en juillet 2018 et regroupe aujourd’hui une trentaine de bénévoles. Leur mission : épauler les traditionnelles équipes de secours en cas d’urgence météorologique ou situation de crise. 

Par France 3 Corse ViaStella

Ils sont tous bénévoles de la protection civile. Des hommes et des femmes mobilisables en cas d’urgence météorologiques ou situations de crise pour épauler les traditionnelles équipes de secours.
 
Parmi eux, se trouve Luca. Pâtissier de formation, il sait qu’il peut être amené à chambouler son temps libre pour rejoindre le groupe. Il s’est formé au secourisme dès l’âge de 16 ans. « J’y ai trouvé une équipe soudée. C'est des personnes qui ne se connaissaient pas il y a six mois et en si peu de temps, on a réussi à construire quelque chose aussi humainement qu’au niveau de l’association », explique-t-il.
 
Si une situation d’urgence se fait jour, tous les bénévoles doivent être prêts physiquement et psychologiquement à intervenir. Au sein du groupe, chacun amène ses compétences humaines et professionnelles. 

 
Dossier – à la découverte des bénévoles de la protection civile
Intervenants - Luca Rovello, Pâtissier et bénévole de la Protection Civile ; Arnaud Pauvret, Bénévole de la protection civile et gendarme du PGHM ; Jacky Santoni, Président de la Protection Civile de Corse Equipe - Celine Lerouxel ; Jacques Paul-Stefani ; Rosanne Morere-Cesari.

 

« Un échange essentiel » 


Ceux qui sont directement issus du monde du secours apprennent beaucoup auprès des bénévoles. « Il donne son point de vue de personne non-secouriste et nous, on apporte notre plus-value de secouristes. C’est un échange essentiel pour nous. On progresse en pédagogie, on progresse dans nos formations. Et on le fait progresser pour pouvoir faire des postes de secours. C’est ce qui nous plaît dans cette association », précise Arnaud Pauvret, bénévole de la protection civile et gendarme du PGHM. 

Deux véhicules d’intervention et des locaux, inaugurés samedi 30 mars, ont été mis à disposition de l’association et la formation des bénévoles se fait en interne. La trentaine de bénévoles qui constitue actuellement les rangs a créé un groupe WhatsApp afin de communiquer rapidement. 

En cas de catastrophe, c’est sous autorité préfectorale que la protection civile sera déployée. « On fait partie directement de la cellule de crise de la préfecture. Grâce aux média, à la météo, on sait quand il va y avoir des risques. Donc on commence déjà en interne à prévenir, pour connaître les gens qui peuvent être mobilisables, de manière à ce que lorsque l’on se rend à la préfecture, on sait exactement combien de gens, on peut mobiliser et à quelle heure », indique Jacky Santoni, président de la Protection Civile de Corse.

Prêter main forte aux professionnels du secours est leur mission, tout comme encadrer des événements culturels et sportifs. Tous sont prêts à l’action. 


 

Sur le même sujet

Réseau mobile : la Corse compte encore six zones blanches

Les + Lus