Élections législatives : Corsica Libera ne soutiendra pas les candidats Femu a Corsica

Plus sur le thème :

Ce mercredi 15 juin, Corsica Libera a annoncé dans un communiqué, que le parti ne soutiendra pas les candidats Femu a Corsica, tous qualifiés au second tour des élections législatives.

Corsica Libera ne soutiendra ni Romain Colonna, ni Jean-Félix Acquaviva, ni Michel Castellani au second tour des élections législatives.

Le parti indépendantiste qui a porté son soutien en premier lieu à Jean-Paul Carrolaggi dans la première circonscription de Corse-du-Sud, et présenté Petru Antone Tomasi dans la première circonscription de Haute-Corse, indique que Femu a Corsica est responsable de la « division de ce scrutin ».

En cause selon Corsica Libera, la rupture du pacte Pè a Corsica par le parti désormais majoritaire à l’Assemblée de Corse. «  Pour avoir rompu unilatéralement l'accord politique Pè a Corsica qui avait permis l'union et la victoire des forces du mouvement national, Femu a Corsica porte l'entière responsabilité de la division dans ce scrutin et des difficultés que peuvent rencontrer certains de ses candidats dans le cadre du second tour. La remise en cause de cet accord historique et des engagements pris solennellement devant les Corses a, par ailleurs, conduit à un repositionnement de Femu a Corsica sur une ligne politique qui tend à occulter les revendications fondamentales du nationalisme corse et tend à ressembler, par certains aspects, à des démarches que nous avons hier combattues. Les déclarations de ses candidats au soir du premier tour ne témoignent d'aucune remise en question de cette stratégie ».

Les discussions avec l’État encore et toujours en toile de fond

Alors que les discussions avec Paris devraient être entamées après les élections législatives, Corsica Libera demande « une ligne claire et fidèle à l’ensemble de nos revendications historiques […] c’est autour du projet national corse que devra se construire, demain, l’unité stratégique et patriotique face à Paris ».

Petru Antone Tomasi a recueilli 7,38% des votes au premier tour.

Jean-Paul Carrolaggi, simplement appuyé par le mouvement indépendantiste réalise un score de 12,69% dans la circonscription ajaccien. Le candidat s'est quant à lui exprimé sur un ton bien différent sur les ondes d'Alta Frequenza : « aucune voix ne doit aller à Laurent Marcangeli, pour le reste je laisse les électeurs et les militants se déterminer en conscience ».

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité