Les enseignants des lycées agricoles de Sartène et Borgo restent mobilisés

Le lycée agricole de Borgo est bloqué depuis une semaine.
Le lycée agricole de Borgo est bloqué depuis une semaine.

 Depuis une semaine, les enseignants des lycées agricoles de Sartène et Borgo se mobilisent contre la réforme de la loi de la fonction publique qui propose à la mobilité des agents titulaires, des postes actuellement occupés par des contractuels. Une dizaine de postes sont menacés sur l'île.
 

Par P.S. avec C.W.

Depuis une semaine, les grilles du lycée agricole de Borgo sont closes. Les enseignants mobilisés contre la réforme de la fonction publique. Trois professeurs contractuels, en CDD, risquent de perdre leur emploi.

Dès jeudi, une circulaire de mobilité doit permettre aux enseignants titulaires de postuler sur des postes de contractuels.
Les enseignants des lycées agricoles de Sartène et Borgo restent mobilisés
Intervenants - Olivier Sartori ,professeur de Corse // Julie Mutel, enseignante en production animale // Laëtitia Patrizi, professeur de mathématiques // Sabine Hofferer, directrice régionale de l'alimentation, l'agriculture et de la forêt Equipe - Camille Wormser /Typhaine Urtizvéréa

Une situation qui inquiète certains contractuels qui pourraient être obligés de partir travailler sur le continent ou pire, de démissionner.

Dix emplois sont directement menacés en Corse. Trois  au lycée de Borgo, et sept à Sartène.

Dans un communiqué publié ce mercredi après-midi, la  DRAAF, direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la Forêt, se veut rassurante : "En l’espèce, la plupart des 9 postes qui sont l’objet du conflit actuel ont été publiés à la mobilité les années précédentes, ils n’ont pas fait l’objet d’une candidature de titulaire, ce qui a permis de maintenir les contractuels en poste. Ainsi, ne pas publier ces postes à la prochaine mobilité comme l’a demandé l’intersyndicale, contrevient aux principes de la fonction publique et pourrait, en cas de recours, fragiliser tout le mouvement serait annulé."
Cette après-midi, le personnel enseignant s'est réuni devant la préfecture pour en appeler à l'Etat.

La sortie de crise semble incertaine. La reconduction du blocage pourrait être votée. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus