Grippe aviaire en Corse : la source des foyers de contamination identifiée

Deux foyers de grippe aviaire avaient été détectés en Corse à la mi-novembre, entraînant l'abattage de près de 500 oiseaux. Les recherches et analyses menées ont permis de déterminer la source commune de contamination, indique le ministère de l'Agriculture.
ILLUSTRATION.
ILLUSTRATION. © Rémy PERRIN / MaxPPP
Les cas d'influenza aviaire hautement pathogène IAHP – plus communément connus sous le nom de grippe aviaire - détectés à la mi-novembre dans les animaleries de deux magasins Gamm Vert de Corse sont le fait d'une "source commune de contamination", a indiqué dans un communiqué, mercredi 2 décembre, le ministère de l'Agriculture.

473 oiseaux avaient été euthanasiés de manière préventive à Lucciana, et 18 volailles en Corse-du-Sud.

Des cas de contamination avaient également été détectés dans une animalerie située dans les Yvelines.

 Les enquêtes de traçabilité et les analyses ont pu remonter jusqu'à un particulier ayant "vendu des oies au négociant qui a approvisionné début novembre les animaleries de Corse et des Yvelines", souligne le ministère.

"Toutes les mesures sanitaires ont été prises chez ce particulier comme chez le négociant pour éliminer tout risque de diffusion du virus", assure-t-il. Des visites sanitaires et des prélèvements dans les élevages situés dans un rayon de 10 kilomètres autour de l'habitation du particulier et dans les animaleries livrées par le même négociant ont été effectués.

"Tous les résultats d'analyse se sont révélés négatifs à l'influenza aviaire", ajoute le ministère de l'Agriculture, précisant qu'"aucun élevage avicole professionnel n'est aujourd'hui touché" par la grippe aviaire et aucune "mortalité anormale" n'a été relevée dans la faune sauvage.

Pas de risque de contamination à l'homme

Un cas de grippe aviaire a cependant été recensé sur une oie bernache trouvée morte sur le littoral du Morbihan. "Le virus détecté sur cet oiseau sauvage est de la même lignée que ceux qui circulent actuellement en Europe. Conformément à la réglementation, une zone de contrôle temporaire a été mise en place par la DDPP 56 sur un rayon de 5 kms", explique le ministère.

Aucun élevage avicole ne se trouve dans cette zone, réduisant tout possible risque de contamination.

Pour rappel, l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’homme par la consommation de viande d’origine aviaire, œufs, foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire. "L’Anses confirme par ailleurs le caractère non transmissible à l’Homme de la souche H5N8 isolée en Corse et dans les Yvelines", conclut le ministère.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe aviaire agriculture économie