Agriculture : la vente d’un domaine viticole historique crée la polémique sur les réseaux sociaux

© Christian Giugliano/FTVIASTELLA
© Christian Giugliano/FTVIASTELLA

Le domaine de Casabianca, en plaine orientale, est présenté comme la plus grande vigne d’Europe. Cette parcelle historique a été placée en liquidation judiciaire et a donc été mise en vente. En réaction, une partie de la classe politique insulaire s’insurge sur les réseaux sociaux.

Par A.A/France 3 Corse ViaStella

« À VENDRE : domaine agricole sur la commune de Linguizzetta comprenant vignes, maquis et bâtiments agricoles et à usage habitation pour une superficie totale de 469 hectares. » Cette parcelle est celle du domaine historique de Casabianca, en Plaine orientale. Elle est présentée par certains, comme Paul-Felix Benedetti, comme « la plus grande vigne d’Europe, d’un seul tenant ».

© Christian Giugliano/FTVIASTELLA
© Christian Giugliano/FTVIASTELLA


Mais le domaine au-delà des vignes inclut 120 ha de maquis situés en zone agricole en bord de mer. Il a été placé en liquidation et la publication de sa mise en vente suscite l’inquiétude, voire la colère, d’une partie de la classe politique insulaire sur les réseaux sociaux. Ainsi, Paul-Felix Benedetti, chef de file de Core in Fronte, s’insurge que la présentation de ce terrain « aux enchères » ne se fasse que « sur la seule base d’une garantie bancaire ».


Il appelle la Collectivité de Corse à « intervenir avec l’Odarc, la chambre de l’agriculture et la Safer » (société d'aménagement foncier et d'établissement rural) et imagine qu’un programme d’installation de jeunes agriculteurs pourrait être mis en place sur ces terres. Un plan qui pourrait « faire vivre 15 familles corses ».

Une position à laquelle s’associe Jean-Marc Venturi, président délégué de la chambre d’agriculture de la Haute-Corse. Il précise que le partage de l’exploitation entre des jeunes agriculteurs est entamé.



Appel à la mobilisation 


Une idée que partage aussi Femu a Corsica. Dans un tweet, le parti politique, estime que « le domaine de Casabianca ne peut être abandonné à une opération spéculative ». La formation politique s’en remet à la collectivité de Corse et à la Safer afin de « construire une offre de reprise conforme aux intérêts collectifs du peuple corse », et appelle à la mobilisation.




Si tous réclament que la Safer, qui dans certains cas peut racheter des domaines agricoles, intervienne. Reste à savoir si elle pourra s'aligner sur les offres qui seront formulées... 


Sur le même sujet

Ajaccio célèbre sa Madonuccia

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés