Balagne : l'incendie de Speloncato maîtrisé

Ce samedi en fin de matinée, les pompiers sont parvenus à maîtriser l'incendie de Speloncato, en Balagne. Attisé par un vent violent, le feu a parcouru plus de cent hectares de végétation.

Ce samedi à midi, l'incendie de Speloncato est "considéré comme maîtrisé" par les pompiers qui combattent le feu parti hier (vendredi) en fin de matinée. En vingt-quatre heures, les flammes ont parcouru plus de cent hectares de végétation.

Sur place, une cinquantaine d'hommes (pompiers de tous les centres de secours de Balagne, sapeurs forestiers et unités militaires de la Sécurité civile) sont toujours mobilisés au niveau de la zone du Col de Battaglia. 

"Actuellement, la situation est maîtrisée, explique le commandant des opérations Hervé Aldobrandi. Néanmoins, avec le vent violent qui continue de souffler sur le secteur, c'est toujours compliqué. On arrive dans les heures chaudes de la journée et il y a pas mal de points chauds qui peuvent peut-être se réactiver et faire repartir le feu."

"Sur le qui-vive"

Parti vendredi vers 11 heures en bordure de route, sur la D63, le feu a progressé le long de la pente dessinée par le relief. Ce samedi matin, de nouveaux moyens ont été réengagés.

"La journée d'hier a été assez éprouvante, confie le commandant Aldobrandi. Cette nuit, cela s'est relativement calmé mais ça a repris aujourd'hui avec le vent qui s'est renforcé et les points chauds qui se réactivent. On est toujours sur le qui-vive."

Attisé par des vents violents (110 km/h en rafales), le sinistre était difficilement accessible par certains endroits. Vendredi, deux Pelicans et un Dash avaient effectué plusieurs largages. "Aujourd'hui (samedi), le vent ne permet pas l'intervention des moyens aériens, explique le Sdis. Sur la partie gauche, il y a des fumerolles au niveau de la châtaigneraie."

La piste criminelle envisagée

Les flammes ont été stoppées à moins d'un kilomètre des premières habitations. Aucun blessé n'est à déplorer en marge de cet incendie dont on ignore pour l'instant l'origine.

Selon le maire de Speloncato, Jean-François Poli, "la piste criminelle ne fait aucun doute". Lui et son homologue de Ville-di-Paraso, dont la commune a également été touchée par le sinistre, vont d'ailleurs porter plainte contre X.

Contacté, le parquet de Bastia n'a pour l'instant pas ouvert d'enquête sur les circonstances de l'incendie.