Découvrez Josh Franceschi, le Corse qui fait chanter l'Angleterre

Publié le Mis à jour le

Le chanteur collectionne les tournées, les récompenses et occupe le haut des charts en Grande-Bretagne depuis plus d'une décennie avec son groupe, You Me At Six. Un succès qui ravit ses proches, et qui aurait rendu fier son grand-père, Alphonse, chanteur dans une confrérie de Calvi.

Pas de repos pour les groupes de rock, fêtes de fin d'années ou pas. Josh Franceschi ne veut rien laisser au hasard. Les premiers mois de 2023 vont être intenses, et le chanteur de You Me At Six en a conscience.

Le nouvel album du groupe, Truth Decay, sort le 27 janvier prochain. Et c'est peut de dire qu'il est attendu par des hordes de fans, en Angleterre, et bien au-delà des frontières du Royaume-Uni. 

Depuis son premier album, Take off your colours, en 2008, le groupe tutoie régulièrement les sommets des charts britanniques. Sa musique, du rock aux accents métal mâtiné de pop, a séduit les radios, lui valant dès 2011 le titre de meilleur groupe de rock britannique. 

Tournée mondiale

Dès le mois de février, You Me At Six reprendra la route pour défendre ce nouvelle album, et sillonnera l'Europe pour une série de vingt concerts, avant de se produire sur la scène des principaux festivals du continent. 

Ma grand-mère paternelle et ma tante vivent en Corse et ne m'ont jamais vu sur scène. C'est vraiment quelque chose que je regrette.

Josh Franceschi

Quand on demande à Josh Franceschi si la tournée passera par la Corse, il secoue la tête, l'air navré. "On ne nous a jamais demandé, malheureusement. Si on recevait une proposition, on ferait tout pour y répondre, mais j'ai bien peur qu'il n'y ait que ma famille au concert !" ponctue le trentenaire dans un éclat de rire, avant de poursuivre : "mais ca m'irait totalement. Ma grand-mère paternelle et ma tante ne m'ont jamais vu sur scène, et c'est vraiment quelque chose que je regrette".

Sa grand-mère, c'est Shirley. Une Anglaise qui, dans les années 50, est tombée amoureuse d'un membre d'une confrérie calvaise, Alphonse Franceschi, sur une plage de Balagne. Elle l'a épousé, et n'est plus jamais repartie. Plus d'un demi-siècle plus tard, elle vit toujours à Calvi, à près de 2.000 kilomètres de son petit-fils, Josh, et de sa petite-fille, Elissa, qui est également dans la musique. Et si Elissa revient encore régulièrement, c'est plus difficile pour Josh, accaparé par sa carrière.

"Vous savez, pour les gens autour, la vie des musiciens, c'est pas toujours très drôle, hein..." nous dit-elle avec le délicieux accent britannique qu'elle n'a jamais totalement perdu. Mais elle accepte la situation avec le sourire. 

D'abord parce que la vie de musicien, elle est tombée dedans quand elle était petite, et elle sait que la musique a des raisons que la raison ignore. Un père chef d'orchestre d'un big band de jazz, un mari chanteur dans une confrérie... 

Ensuite parce que Josh, malgré tout, n'est jamais très loin.

Sur le petit poste à CD sur lequel elle écoute son album préféré de You Me At Six, Sinners Never Sleep. Le post-hardcore et le rock alternatif, ce n'est pas vraiment son genre, elle le reconnait, mais la voix de son petit-fils sur des balades telles que Crash et When We Were Younger, elle ne s'en lasse pas.

Et puis sur les étagères, dans les tiroirs. Depuis les débuts du groupe, Shirley découpe tout ce qui est publié sur Josh et le groupe dans les journaux britanniques que lui envoient son fils et ses petits-enfants. Classements des charts, Unes de magazines spécialisés, pubs, affiches de concerts, les carnets et albums débordent d'archives à la gloire de You Me At Six. "Je pensais pas que cela allait si loin", sourit Shirley, pas peu fière. "Maintenant, les albums sont plein, je n'ai plus de place".

Shirley a une nette préférence pour les rares photos où il sourit. "C'est pas toujours le cas ! Des fois il a l'air triste". Mais elle sait très bien, en bonne Britannique, que ne pas faire la gueule, quand on joue dans un groupe de rock, c'est presque une faute professionnelle

Shirley Franceschi ne se contente pas de coupures de presse. Histoire de le suivre sur les routes du monde entier, la grand-mère de Josh a également des cartes, où elle note scrupuleusement les dates des différents concerts, de Philadelphie à Berlin en passant par Olso ou Paris. 

Alliance corso-britannique

Si Josh et Elissa ont grandi en Angleterre, c'est parce que Christian, le fils de Shirley et Alphonse, a fait sa vie là-bas. Comme son père, il a succombé au charme d'une Britannique. Pas Galloise, comme sa mère, mais Ecossaise. Il a quitté la Balagne, et a fondé un foyer avec Anne à Weybridge, une petite ville du Surrey, située à une heure de Londres. C'est là qu'Elissa et Josh grandiront, et que ce dernier fondera son premier groupe de rock, Second Thought, à l'âge de 13 ans. Mais "Elissa a quand même été baptisée à Calvi ! " s'empresse de préciser Christian, qui n'a jamais coupé les ponts avec son île. 

Il y a la barrière de la langue, mais ce n'est rien, par rapport aux liens du sang.

Elissa Franceschi

Chaque été, les parents emmenaient leurs enfants en Corse, pour qu'ils puissent tisser de vrais liens avec la culture de leur père. "C'était pas toujours facile, il fallait parfois trouver des compromis avec le reste de la famille !" se souvient Christian. 

Mais ces souvenirs d'enfance ont marqué les deux artistes. "Aujourd'hui, Calvi c'est un peu ma ville, j'y ai mes amis, mes habitudes. Même si, bien sûr, je n'y ai jamais vraiment vécu, et les gens dans la rue ne connaissent pas mon nom, contrairement à lui", s'amuse Elissa, en pointant son père du doigt. "Lui, c'est comme si c'était le maire qui se promenait en ville. The prince of Corsica ! Il nous faut cinq heures pour traverser le port. Mais ça me fait du bien. Je sais que c'est une partie de moi, cet endroit. Il y a la barrière de la langue, mais ce n'est rien, par rapport aux liens du sang". 

Josh, aussi, est fier de cette partie de son héritage familial, même si le rythme éreintant d'un groupe de rock ne lui laisse plus autant le temps qu'avant de s'y replonger: "j'aime partir voir ma famille là-bas, j'ai des souvenirs d'enfance très heureux en Corse. Je voudrais perpétuer cette culture d'une éducation métissée entre la Corse et l'Angleterre, même pour les générations à venir". 

Alors que You Me At Six s'apprête à repartir sur la route, pour une tournée triomphale à travers l'Europe, c'est peut-être l'occasion ou jamais de prendre d'assaut la scène d'un des innombrables festivals de Corse cet été. 

Une chose est sûre, en tout cas, Shirley et Vanessa, la grand-mère et la tante de Josh, seraient au premier rang.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité