Fusillade à Bastia : un mort et cinq blessés, le forcené s’est suicidé

Le RAID est intervenu mercredi soir, pour tenter de déloger Joseph Orsoni, retranché chez lui. Cité Aurore à Bastia, dans le quartier de Montesoro. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Le RAID est intervenu mercredi soir, pour tenter de déloger Joseph Orsoni, retranché chez lui. Cité Aurore à Bastia, dans le quartier de Montesoro. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Joseph Orsoni a blessé cinq personnes et tué un homme ce mercredi à Bastia avant de se retrancher dans un appartement puis de se suicider. Déjà condamné par la justice pour des violences avec arme, il aurait commis ses actes à cause d'un différend de voisinnage. 
 

Par P.S.

Rappel des faits : un mort et cinq blessés pour "une histoire de chien"

Mercredi vers 16 heures dans le quartier de Montesoro à Bastia, Jospeph Orsoni, 65 ans, a violemment agressé un de ses voisins avec un cutter.

Depuis 5 ou 6 ans, l’auteur des violences et la victime, un homme de 22 ans, avaient un différend sur une histoire de chien.

Le jeune homme a été sévèrement blessé au bas ventre et a pu être conduit à l’hôpital. Son pronostic vital, initialement engagé, a été levé.

L’agression a eu lieu en bas de l’immeuble ou ces deux personnes résidaient, à l’extérieur.

L’amie du jeune homme, âgée de 20ans, a aussi été blessée. Le jeune homme a pu appeler la police mais entretemps, Joseph Orsoni serait allé chercher deux fusils de chasse dans son véhicule ainsi que sa cartouchière.
Quatre personnes ont été atteintes par des tirs : deux autres voisins ont été blessés dans la résidence par des tirs d’arme à feu : une femme de 65 ans a été superficiellement blessée au visage et à la tête et une femme de 41 ans à la tête et à l’épaule.

 

Fusillade à Bastia : un mort et cinq blessés, le forcené s’est suicidé
Equipe - Pierre Simonpoli ; Rosanne Morere-Cesari.



Le gardien de l’immeuble, un homme de 55 ans a été mortellement touché par un tir de projectile dans la jambe alors qu’il se trouvait dans la résidence avec ses collègues.

Lorsque les policiers sont arrivés sur place, ils ont été visés par des tirs de Joseph Orsoni. L’un d’eux a été touché. Son pronostic vital n’est pas engagé.

La compagne de Joseph Orsoni s’est enfermée dans la chambre de leur appartement pendant les faits. Elle n’a pas été blessée et a pu communiquer avec les policiers.

Dans la soirée, plusieurs coups de feu ont été entendus : les policiers intervenaient au premier étage du bâtiment pour secourir une femme de 41 ans blessée. Trois coups de feu étaient adressés en direction des policiers. Un quatrième était entendu. On l’a découvert plus tard : c’est ce dernier qui a servi à Joseph Orsoni pour se tirer une balle dans la tête.

Jospeh Orsoni était connu de la justice pour des violences volontaires avec arme.

Une autopsie des deux personnes décédées (gardien de l’immeuble et meurtrier) aura lieu la semaine prochaine. Elle sera réalisée par un médecin légiste venu du continent. L’enquête mobilisera en nombre les effectifs de la police judiciaire. La scène de crime sera encore gelée vendredi et des investigations aura lieu dans les six étages, le parking et au niveau des trois véhicules touchés. Plusieurs dizaines de seront entendus. Les enquêteurs commencent à entendre les blessés les moins touchés. On sait déjà que quatre des victimes se sont vues prescrire 50 jours d’interruption temporaire de travail.
 

00h30 Caroline Tharot, procureur de la République de Bastia donne des précisions

L’intervention de la procureur commence à 0:35. Celle-ci précise l’identité du tueur : Jospeh Orsoni, « qui vient de mettre fin à ses jours ».Une dizaine de personnes ont fait l’objet de tirs par armes à feu. Toutes n’ont pas été touchées. Les premières victimes ont été attaquées avec un cutter. 


23h52 Le tireur s’est suicidé

Lors de  l’intervention du RAID, dépêché de Marseille, le forcené s’est donné la mort aux alentours de minuit.

Pierre Savelli, maire de Bastia, en dit plus sur les personnes éventuellement bloquées dans l’immeuble cet après-midi : « Actuellement les forces de police sont en train d’investir l’immeuble. D’essayer de voir combien de personne se trouvent à l’intérieur. Ces personnes-là vont être amenées à la salle polyvalente pour être un petit peu réconfortées. Ensuite on verra si c’est personnes pourront réinvestir leur appartement, ce qui n’est pas certain car le gaz va être coupé pour des vérifications. Elles seront orientées soit vers l’hôtel, soit vers l’hôpital de Bastia, soit vers des membres de leurs familles si elles le souhaitent »

L’auteur des coups de feu aurait été signalé pour des inciviltés dans la cage d’escalier de son immeuble . L’enquête devra déterminer si sa dangerosité était avérée et si un différend de voisinnage est à l’origine du drame.


22h24 : deux nouveaux blessés sont accueillis à l'hôpital

Tandis que l'assaillant est retranché chez lui depuis 16h30 environ, deux nouveaux blessés viennent d'arriver à l'hôpital. Une femme est touchée au niveau du cou. Il pourrait s'agir des personnes qui étaient bloquées dans l'immeuble toute l'après-midi pour des raisons de sécurité.


20h52 : un mort et 5 blessé

Le bilan des blessés a été revu à la baisse. Une personne, considérée d'abord comme blessée, était simplement choquée.
Les blesssés sont trois femmes et deux hommes dont un policier, légèrement touché. Un homme de 23 ans se trouve dans un état grave après avoir été attaqué à l'arme blanche. Il vient de sortir du bloc opératoire. Il est en réanimation dans un état stable.
Un homme est mort des suites de ses blessures. Il s'agirait d'un membre de l'Office de l’Habitat de la Collectivité de Corse, gardien de la barre d'immeubles.
Un policier a été blessé plus légèrement : touché par un plomb au niveau du cou, près de la jugulaire, il ne peut pas encore être opéré. Mais il est conscient et ses jours ne sont pas en danger.
A 22 heures suivez notre flash spécial sur ViaStella.

Tirs sur des passants à Bastia : un mort et 5 blessés
Equipe - Emilie Arraudeau // Christian Giugliano


20h39 : le RAID est arrivé sur place

Les équipes du RAID, spécialisées dans les prises d'otage sont venues en renfort depuis Marseille.

20h30 : l'assaut n'a pas encore été donné

Contrairement à ce qu'affirment des rumeurs, l'assaut n'a pas encore été donné. Même si des coups de feu ont été entendus. 
Le RAID de Marseille est arrivé en renfort par avion.

A 21 heures, suivez notre flash spécial sur ViaStella.


Une attaque en plein jour

Selon les premiers éléments, ce mercredi vers 16 heures, un homme aurait tiré par arme à feu sur des passants au niveau de la Cité aurore, à Bastia, dans le quartier de Montesoro. 
Tirs sur des passants à Bastia : un mort et 6 blessés
Intervenants - Pierrick Nannini, journaliste à France 3 Corse ViaStella / Pierre Masternack, employé de l'Office Public de HLM Equipe - Pierrick Nannini / Mathieu David
 

Un mort et six blessés dont un policier

Six personnes auraient été blessées. Un homme est mort avant d'avoir pu être transporté à l'hôpital, il s'agirait d’un agent de l’Office de l’Habitat de la Collectivité de Corse. A 19 heures, un autre se trouvait au bloc opératoire pour des blessures graves. Deux blessés se trouvaient encore dans l'immeuble de l'attaque, dans un état grave mais ils ne pouvaient pas être évacués pour des questions de sécurité. Un policier a également été blessé. 
    
Tirs sur des passants à Bastia : la situation aux urgences de l'hôpital
Equipe - Emilie Arraudeau / Christian Giugliano



Un Corse de 65 ans déjà condamné

L'auteur présumé des coups de feu se serait ensuite retranché chez lui ou dans un appartement qui ne serait pas le sien. Policiers et gendarmes tentent de le déloger. Selon les premiers éléments, l'auteur des coups de feu serait un homme de 65 ans, résidant dans le quartier. Ses motivations demeurent inconnues. Il serait connu pour des problèmes de voisinnage et aurait déjà été condamné par la justice. Les pistes terroristes ou liées au banditisme sont a priori écartées par les enquêteurs.


Evitez le quartier

La Préfecture de la Haute-Corse recommande d'éviter le quartier.

Des unités de la brigade de recherche et d'intervention (BRI) de la police et du peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) sont en cours d'intervention. Les pompiers de Haute-Corse ont aussi été dépêchés sur place.
 

Les politiques réagissent à l'attaque

 

Sur le même sujet

Les + Lus