• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

5 mai 1992 : cérémonie hommage à Furiani

De nombreuses personnes politiques étaient présentes à la cérémonie de commémoration du 5 mai 1992 au stade de Furiani, le 5 mai 2016. Au milieu, Thierry Braillard, secrétaire d'Etat aux Sports. / © Guillaume Leonetti
De nombreuses personnes politiques étaient présentes à la cérémonie de commémoration du 5 mai 1992 au stade de Furiani, le 5 mai 2016. Au milieu, Thierry Braillard, secrétaire d'Etat aux Sports. / © Guillaume Leonetti

Ce jeudi 5 mai après-midi, plusieurs centaines de personnes se sont réunis au stade de Furiani pour la cérémonie de commémoration du drame, avant de se rendre à la messe donnée en la mémoire des victimes.

Par Amira Bouziri

La présidente du collectif des victimes du 5 mai 1992 a prononcé un discours devant plusieurs centaines de personnes, présentes autour de la stèle commémorative. Des victimes, les familles de victimes et de nombreux anonymes sont venus se recueillir lors de cette cérémonie au stade de Furiani.
Des victimes, des familles de victimes et des anonymes réunis autour de la stèle au stade de Furiani, le 5 mai 2016. / © Guillaume Leonetti
Des victimes, des familles de victimes et des anonymes réunis autour de la stèle au stade de Furiani, le 5 mai 2016. / © Guillaume Leonetti

Des présences exceptionnelles


Les hommes politiques étaient également nombreux ; la présence de Thierry Braillard, secrétaire d'Etat aux sports, est exceptionnelle, c'était la première fois qu'un ministre participait à ces commémorations. La venue du nouveau directeur général de la Ligue de football professionnel, Didier Quillot, a été remarquée.

Etaient présents également Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse, Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse, Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, Emile Zuccarelli, ancien maire de Bastia, Alain Thirion, préfet de Haute-Corse, Sauveur Gandolfi-Scheit, député de Haute-Corse et le maire de Bastia, Pierre Savelli.
 
Dans la foule, des personnes qui étaient présentes au stade de Furiani lors du drame de 1992. Certains n’étaient jamais revenus depuis la catastrophe.
 
 Interview d'Hélène Foxonet, journaliste au quotidien "L’Equipe", présente au stade de Furiani le 5 mai 1992
Interview d'une journaliste présente à Furiani le 5 mai 1992
Par Pascale Paumier et Guillaume Leonetti

Interview de Thierry Braillard, secrétaire d’Etat aux sports
Interview de Thierry Braillard à la cérémonie de Furiani
Par Pascale Paumier et Guillaume Leonetti


Sacraliser cette date


Le 5 mai 1992, lors d’un match Bastia-Olympique de Marseille, une tribune du stade Armand-Cesari à Furiani s’écroule. Le drame a fait 2357 blessés et 18 morts.

Depuis, le collectif du 5 mai 1992 se bat pour sacraliser la date de la catastrophe notamment en demandant qu'il n'y ait plus de matchs joués en France les 5 mai. A leur initiative, la stèle commémorative sera réaménagée, les travaux devraient commencer en septembre 2016.

A lire aussi

Sur le même sujet

Oscaro racheté par la maison mère d'Autodis

Les + Lus