Augmentation de la fiscalité : le PCF contre-attaque

La Communauté d’agglomération de Bastia (CAB) a annoncé vouloir augmenter la Taxe sur les ordures ménagères (TOEM). Une décision loin de faire l’unanimité, et contre laquelle le parti communiste Corse s'est clairement opposé, ce samedi 27 mars.

Le PCF appellent les Bastiais à se mobiliser contre la hausse de la fiscalité
Le PCF appellent les Bastiais à se mobiliser contre la hausse de la fiscalité © Axelle Bouschon / FTV

Les finances de la Communauté d'Agglomération de Bastia (CAB) vont mal. En l'état, il manque 817.000 euros au budget primitif 2021 pour s'équilibrer. Un déficit abyssal... Et pour y pallier, le débat d’orientation budgétaire à la CAB prépare une hausse de la fiscalité des ménages sur tout le territoire de l’intercommunalité.

Lors d’une conférence de presse tenue ce samedi 27 mars, les communistes ont appelé les Bastiaises et les Bastiais à se mobiliser contre cette hausse de la fiscalité et à demander un référendum.

Augmentation de la taxe sur les ordures ménagères

Les dépenses de la CAB ont trois fois plus augmenté que les recettes en 2021, principalement suite à la crise Covid. En cause : la collecte du traitement des ordures ménagères. Son coût est désormais d'1,5 million d'euros.

Cette taxe s'appelle la TOEM et est directement visée par la CAB. La TOEM de la communauté d'agglomération de Bastia (CAB) s’élève actuellement à un taux de 10,91 %. Elle pourrait être réévaluée pour s’élever à 15,58 % voire 16,36 %.

Une augmentation de près de 50 % qui pourrait avoir un impact sur le portefeuille du contribuable d’un peu plus de sept euros par mois en moyenne. Si cette possibilité a été évoqué pendant le débat sur l'orientation budgétaire de la CAB, il pourrait être voté dès le 2 avril et être effectif dès le lendemain.

Nous avions au moment des élections municipales alerté les Bastiais et les bastiaises sur ce qui allait se passer.

Selon le parti communiste Corse, le taux de la Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) devrait être ainsi relevé entrainant une hausse de 90 à 120 euros par habitant et une taxe nouvelle sur le foncier viendrait alourdir la note de 30 euros. Une décision que les communistes critiquent amèrement.

"Nous avions au moment des élections municipales alerté les Bastiais et les bastiaises sur ce qui allait se passer. Aujourd’hui les élus tombent les masques et se préparent à aggraver la situation des administrés sur le territoire en augmentant les taxes", affirme Michel Stéfani.

En effet, les taux d’imposition des taxes foncière et d’habitation ont déjà augmenté, passant de 16,6 M€ en 2012 à 19,7 M€ en 2019, soit une hausse de 19 %. Sur la même période, la revalorisation forfaitaire annuelle des valeurs locatives représente une majoration de 10 %.

Le parti souhaite désormais empêcher que cette dernière soit votée lors du budget primitif de la CAB, prévu ce vendredi 2 avril à 16h30 au cinéma de Furiani.

Les ménages en difficulté

À Bastia, le taux de pauvreté dépasse les 24%, et un foyer sur deux a un niveau de revenu inférieur à 1300 €. Une hausse de la fiscalité qui ne sera pas sans conséquences. "Aujourd’hui, ils s’apprêtent à prendre une mesure sans en avoir débattu avec la population. Et cela va avoir des conséquences importantes sur le budget des ménages", avance Francis Riolacci.

Michel Stefani va même plus loin. "La question peut se poser en termes de choix à ce moment-là. On a une situation sociale et économique très préoccupante et au lieu de considérer qu’il est possible d’avoir des réorientations en matière budgétaire on fait payer aux administrés du territoire des choix politiques."

Le traitement des déchets et une possible hausse de la fiscalité. Des enjeux qui renforcent les tensions politiques. Si l'opposition de la CAB - dont le parti communiste ne fait plus partie - se veut pour le moment prudente, ces thématiques pourraient bien se retrouver au coeur des débats lors des prochaines élections territoriales, qui auront en principe lieu les 13 et 20 juin prochains.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
parti communiste politique