Bastia : des avocats boycottent l’audience de rentrée solennelle du tribunal judiciaire

Vendredi 17 janvier, des avocats du barreau de Bastia, en grève, ont boycotté l’audience de rentrée solennelle du tribunal judiciaire. / © Camille Wormser / FTVIASTELLA
Vendredi 17 janvier, des avocats du barreau de Bastia, en grève, ont boycotté l’audience de rentrée solennelle du tribunal judiciaire. / © Camille Wormser / FTVIASTELLA

Vendredi 17 janvier, des avocats du barreau de Bastia, en grève, ont boycotté l’audience de rentrée solennelle du tribunal judiciaire. Mobilisés contre la réforme des retraites, ils ont aussi voulu manifester leur mécontentement contre certains magistrats de juridiction. 

Par France 3 Corse ViaStella

À Bastia, sur les marches du palais de justice, des avocats ont placé un bout de tissu rouge sur le col blanc de leur robe. Le signe de leur mécontentement face à la réforme des retraites, mais aussi face à certains magistrats de juridiction.
 
Vendredi, ils ont acté le boycott de l’audience de rentrée solennelle du tribunal judiciaire. « Nous avons une difficulté mercredi à l’audience des référés. Toutes les affaires de référé ont été radiées. Nous estimons que c’est une mauvaise décision et qu’elle est injuste. Puisque ce sont les justiciables qui ont été pris en otage. Nous avons le sentiment que nous avons voulu nous contraindre à abandonner notre mouvement de grève et nous avons très mal ressenti cet événement », précise Maître Jean-Paul Eon, bâtonnier du barreau de Bastia. 
 
Bastia : des avocats boycottent l’audience de rentrée solennelle du tribunal judiciaire
Intervenants - Maître Jean-Paul Eon, Bâtonnier du barreau de Bastia ; Jean-Bastien Risson, Président du Tribunal Judiciaire de Bastia. Equipe - Camille Wormser ; Marc-Antoine Renucci ; Marc Perroud.
 

« Le tribunal est pris en otage »


Au même moment, au premier étage du palais, la défection est commentée par le président du tribunal, Jean-Bastien Risson. « Le tribunal est pris en otage depuis le 6 janvier dans un conflit qui n’est pas le sien entre la profession d’avocat et le gouvernement. Les renvois massifs d’audiences auront des conséquences, à minima en terme de délais, dommageables, parfois lourdement, pour les justiciables », a-t-il estimé. 

Les professionnels de justice sont mobilisés depuis 11 jours contre la suppression de leur régime autonome de retraite. Les avocats ne plaident plus et demandent systématiquement le report des audiences aux magistrats. 

 


Une situation qui crée des frictions au sein de la magistrature. « La grève ce n’est pas les conditions les plus harmonieuses. Moi, je souhaite que les conditions soient harmonieuses, mais il faut être deux dans des relations », indique Jean-Bastien Risson. 

Si le tribunal judiciaire refuse aujourd’hui le report des audiences, au sein de la cour d’appel, la majorité des magistrats soutient ce mouvement. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus