Bastia dans le classement des villes "les plus dynamiques" depuis le début de la crise sanitaire

Le centre de Bastia figure à la 26e position du palmarès des "centres-villes les plus dynamiques" depuis le début de la crise du Covid-19, publié ce lundi 22 mars par l'association Villes de France. 

Illustration. Le centre-ville de Bastia, avec son vieux-port, a généré 1,13 million de passages mensuels entre mars 2020 et janvier 2021.
Illustration. Le centre-ville de Bastia, avec son vieux-port, a généré 1,13 million de passages mensuels entre mars 2020 et janvier 2021. © Aurelien Morissard/MaxPPP

Malgré une saison touristique mise à mal, la ville de Bastia a pu toutefois sortir la tête de l'eau. Du moins, c'est ce que laisse suggérer le classement des centre-villes les plus "dynamiques" depuis le début de la crise sanitaire, élaboré par l'association Villes de France.

Avec ses artères commerçantes, ses rues pavées, son vieux-port entouré de restaurants et de bars, la ville de Bastia figure à la 26e place des villes moyennes avec la plus forte fréquentation depuis mars 2020.

L'association Villes de France s'est basée sur le logiciel MyTraffic pour comptabiliser les passages dans plus de 180 zones de centres-villes de villes moyennes (moins de 100 000 habitants) entre mars 2020 et janvier 2021.

Ainsi, le logiciel a comptabilisé environ 1 130 000 passages en moyenne par mois à Bastia. La préfecture de Haute-Corse arrive ainsi devant d'autres communes de moins de 100.000 habitants comme Mont-de-Marsan ou encore Brive-la-Gaillarde. Mais elle est bien loin du podium constitué de Villefranche-sur-Saône (2,50 millions de passages par mois), Chambéry (2,10) et Pau (1,82).

Seule ville de Corse du classement

Pour l'association Villes de France, "la fréquentation piétonne est le révélateur le plus global de l’attractivité des territoires". Il permettrait d'identifier "une corrélation systématique entre le niveau de trafic visiteurs et d’autres indicateurs de dynamisme comme la vacance commerciale (de nombreuses villes ont réduit cette vacance de 20% à 50 % depuis 10 ans) ou la croissance démographique".

Cependant, quelques nuances doivent être apportées à cette étude comme le réseau de transports en commun qui n'est pas pris en compte ou encore le fait que les passages dans une zone donnée sont comptabilisés par heure, et ne correspondent pas au nombre de personnes : "Ainsi, une personne passant dans une zone plusieurs fois au cours d’une journée sera comptabilisée plusieurs fois", indique le communiqué.

Il n'en demeure pas moins que Bastia est la seule ville de Corse représentée dans ce classement. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie