Bastia : le projet de l’îlot de la Poste abandonné

Selon nos informations, le projet porté par le groupement Antoniotti, retenu par la municipalité de Bastia, ne verra pas le jour à l’îlot de la Poste. Il comprenait la création de commerces, d’un hôtel et de bureaux. Le tout réparti sur 18.000 mètres carrés.

Un bâtiment moderne sur sept niveaux aurait dû voir le jour en lieu et place de l’actuel îlot de la Poste à Bastia. Mais il n’en sera rien dans les temps et dans les formes annoncés. Parmi les grands projets de la majorité municipale, selon nos informations, l’îlot de la Poste dans sa maquette initiale est abandonné. Le groupement d’entreprises représenté par Dominique Antoniotti qui aurait dû construire le nouveau bâtiment ne mènera pas le projet à son terme.

Même si pour l’heure, le chef d’entreprise contacté vendredi 16 février a refusé tout commentaire. Parmi les raisons de cet abandon notamment un retard lié au plan de prévention des risques pendant lesquels les prix de construction se sont envolés.

durée de la vidéo : 00h01mn59s
F.-A. Bernardi ; T. Urtizverea ; C. Merciadri : F. Le Ludec ©France Télévisions

La municipalité parle de ce projet depuis 2014 et a acquis l’îlot à travers l’office foncier en 2016 pour 3.8 millions d’euros. Elle devait le revendre au promoteur en 2021 pour 3.2 millions d’euros. L’objectif alors : construire des commerces, un hôtel, des appartements et des bureaux, comme par exemple, ceux de La Poste et de France 3 Corse Via Stella qui auraient dû occuper plus de 1.000 mètres carrés sur les 18.000 que compte le bâtiment. Ces deux entreprises n’ont pas souhaité faire de commentaire. 

« C’est le symbole de l’échec de cette mandature »

Le permis de construire aurait dû être déposé avant la fin décembre pour respecter les termes du contrat et ne l’est toujours pas à ce jour. Pour Julien Morganti, ce possible désengagement du promoteur pointe du doigt les manquements de la municipalité. « Ce projet est le symbole de l’échec de cette mandature. Un échec sur le mode projet, un échec aussi financier et un échec sur l’attractivité même du centre-ville. La mairie n’avait pas le droit à l’erreur sur ce projet, ils ont réussi l’exploit d’échouer. Pour notre part, dans notre projet, on propose qu’il y ait un centre d’affaire et séminaires et aussi, une école de commerce », indique le conseiller municipal d’opposition. 

La majorité municipale n’a pas souhaité s’exprimer. Selon nos informations, elle envisagerait déjà de nouveaux projets, soit en y associant un nouvel acteur public ou privé, ou en le portant à titre municipal. Une fois le désengagement du promoteur confirmé, il faudra sans aucun doute plusieurs mois à la municipalité pour trouver un nouvel acteur pour investir dans l’îlot de la Poste.

La question est inscrite à l’ordre du jour du Conseil municipal du jeudi 22 février. Nul doute qu’elle fera débat.