Corse : le Black Friday entre offres promotionnelles alléchantes et appels au boycott 

Le Black Friday, une grande journée de promotions à un mois de Noël, très attendue par les consommateurs, mais qui font aussi grincer des dents. / © Pierrick Nannini / FTVIASTELLA
Le Black Friday, une grande journée de promotions à un mois de Noël, très attendue par les consommateurs, mais qui font aussi grincer des dents. / © Pierrick Nannini / FTVIASTELLA

C'est une date qui en quelques années, s'est installée dans le calendrier commercial des Français. Le Black Friday, une grande journée de promotions à un mois de Noël, très attendue par les consommateurs, mais qui font aussi grincer des dents. Illustration dans les rues de Bastia. 

Par France 3 Corse ViaStella

Dans les rues de Bastia, sur toutes les vitrines, des réductions alléchantes de – 30 % à – 60 %. C’est le Black Friday. 

Les passants y trouvent beaucoup d’avantages. « C'est quand même très intéressant avant Noël, on en profite », estime une femme. « Il faut penser aux gens qui ont des petits revenus et qui peuvent profiter, en dehors de soldes, de prix très très intéressants », continue un homme. 

Depuis plusieurs années, cet événement commercial, venu des Etats-Unis, est devenu une tendance. À tel point que les commerçants ne peuvent plus y échapper. « Par rapport aux grandes surfaces, à internet, si je ne fais pas le Black Friday, je vais rater une opportunité de faire entrer les gens chez moi », indique Emmanuelle Luciani, responsable boutique de prêt-à-porter. 
 
Corse : le Black Friday entre offres promotionnelles alléchantes et appels au boycott 
Intervenants - Emmanuelle Luciani, Responsable boutique de prêt-à-porter ; Franck Benet, Directeur Casino Furiani. Equipe - Camille Wormser ; Pierrick Nannini ; Wendy Martini.
 

« Les offres sont de plus en plus intéressantes »


Parmi les grands gagnants de ce jour de promotions : les géants du e-commerce. Sur leur site de vente en ligne, les offres promotionnelles sont plus attrayantes les uns que les autres.

Même constat du côté de la grande distribution. Dans un supermarché, le Black Friday représente 25 % de revenus en plus par an dans le secteur du multimédia. « On s'aperçoit que c'est toujours un peu plus. Parce que les offres sont de plus en plus intéressantes. Historiquement, on avait l’habitude d’un Black Friday qui se déroulait sur trois jours, aujourd'hui nous sommes sur six jours donc cela laisse plus de temps aux consommateurs pour regarder et faire leurs achats au dernier moment », note Franck Benet, directeur Casino Furiani. 

Pourtant, cette opération commerciale fait grincer des dents. Un peu partout dans la ville, des affiches dénoncent la surconsommation d'un tel événement. Des appels aux boycotts qui trouvent de plus en plus d'écho.

Dernièrement, un amendement a été déposé à l'Assemblée nationale pour interdire cette journée.

 

Sur le même sujet

Les + Lus