Les Corses désillusionnés par la visite d’Emmanuel Macron

Deux jours après son départ, Emmanuel Macron semble ne pas avoir fait bonne impression auprès des Corses. Nous sommes allés à leur rencontre place Saint-Nicolas à Bastia.

Beaucoup de bruit pour rien, c’est le sentiment qui ressort de la visite d’Emmanuel Macron, pour les habitants de Bastia. Une visite trop axée sur la répression, un président « agaçant »,… Les reproches faits au président sont multiples, dont son manque d'ouverture, estime Pasquale Pettorelli, retraité :

Nous-mêmes les Corses on doit se prendre en main, oui, c’est vrai. Mais, à un moment donné, il faut ouvrir la porte.

Pour Jean-Claude Vignoli, Emmanuel Macron s’est montré condescendant :

Je trouvais agaçant la manière d’Emmanuel Macron d’insister sur des évidences. Il a dit qu’en cas d’autonomie fiscale, les dotations en provenance de Paris devrait diminuer. C’est évident !



La Constitution : une « carotte à mâcher »


Même sentiment auprès de la jeunesse bastiaise. Matthis Giusti-Muselli, lycéen de 17 ans estime que le président ne s’intéresse pas assez à l’île :

Son discours était formaté par rapport à ce qu’il se passe sur le continent. Tout ce qu’il y a ici, il n’en parle pas forcément.

Baptiste Varamo, 17 ans, ne croit même pas à la seule avancée du discours de Macron, « favorable » à l’entrée de la Corse dans la Constitution :

Je pense qu’il veut éviter tout débordement en donnant une carotte à mâcher. Le temps que la motion [pour intégrer la Corse dans la Constitution] aille jusqu’au Parlement et que ce soit refusé.

Quel que soit leur âge, les habitants de Bastia ont donc l’impression que le dossier corse reste au point mort.