• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La Cour de cassation relance la procédure contre deux supporters du SC Bastia

Les bleus veulent confirmer ce soir en Alsace la bonne impression laissée samedi dernier à Furiani face à Reims. / © PHOTOPQR/CORSE MATIN/MAXPPP / Xavier Grimaldi
Les bleus veulent confirmer ce soir en Alsace la bonne impression laissée samedi dernier à Furiani face à Reims. / © PHOTOPQR/CORSE MATIN/MAXPPP / Xavier Grimaldi

La Cour de cassation a relancé, mercredi 20 décembre, la procédure contre deux jeunes supporters du club de football de Bastia (SCB), interpellés après la découverte d'engins explosifs artisanaux lors d'une manifestation en février 2016.

Par AFP

Deux jeunes supporters du SCB avaient été interpellés après la découverte d'une dizaine de grenades artisanales, en l'occurrence des boules de pétanque évidées
et remplies de matière explosive, près de la préfecture de Haute-Corse à Bastia lors d'une manifestation le 20 février 2016.

Ils sont mis en examen pour "fabrication, détention et transport" d'explosifs et "association de malfaiteurs en vue de commettre des délits".

Leur défense avait déposé une requête en nullité de la procédure concernant la récupération des pièces à conviction dans ce dossier, requête à laquelle avait accédé, en mars, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bastia, en annulant cette procédure. Les deux hommes avaient alors été remis en liberté.

Trois autres jeunes supporters du SCB mis en examen dans cette affaire avaient vu leur contrôle judiciaire levé par la cour d'appel.


Un nouvel examen de l'affaire


Mais le parquet général avait formé un pourvoi et, mercredi, la Cour de cassation a annulé la décision de la cour d'appel de Bastia et renvoyé l'affaire, pour un nouvel examen, devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence.

Le rassemblement avait été organisé en soutien à des supporters du SCB, interpellés à Reims le 13 février 2016, lors d'incidents avec la police. L'un d'eux, qui fait partie des jeunes mis en examen, avait perdu l'usage d'un œil lors de ces incidents.

Sur le même sujet

Corse-du-Sud : 15 tonnes de verre collectées chaque jour auprès de 200 bars et restaurants

Les + Lus