Dominique Mattei, une vie dédiée à la diffusion de la culture en Corse

Toujours un livre à la main, Dominique Mattei a créé dans les années 90 le festival de la BD à Bastia, rendez-vous incontournable des amateurs de bandes dessinées. / © France 3 Corse ViaStella
Toujours un livre à la main, Dominique Mattei a créé dans les années 90 le festival de la BD à Bastia, rendez-vous incontournable des amateurs de bandes dessinées. / © France 3 Corse ViaStella

Pendant des décennies, Dominique Mattei a été l'une des figures incontournables de la culture corse. À la tête du centre Una Volta, elle a créé le festival de BD de Bastia, qui fête le mois prochain ses 25 ans. Aujourd'hui à la retraite, elle reste passionnée de culture, sous toutes ses formes.

Par France 3 Corse ViaStella

Chez elle, les livres s'amoncellent, du sol au plafond. De même que les dessins originaux, offerts par nuls autres que Georges Wolinski, René Pétillon ou encore Marjane Satrapi. Des cadeaux en témoignage de leur amitié, mais aussi de leur passage sur l'île de Beauté.

Malgré les souvenirs qui se multiplient, témoins d'une époque révolue, hors de question pour Dominique Mattei de céder à la nostalgie : "Il n'y a pas de tristesse, pas de regrets", déclare-t-elle.

Aujourd'hui à la retraite, Dominique Mattei a fait son grand retour en Corse après des études de philosophie, achevées en 1977. Elle prend en charge la petite MJC de Bastia, qui au fil des ans deviendra le centre Una Volta. Le bouillon de culture qui manquait aux bastiais.

La BD à Bastia, une référence grâce à Dominique Mattei


"On ne s'imagine pas l'ampleur du travail réalisé par Dominique Mattei et ses collaborateurs, qui étaient peu nombreux", témoigne Jean Baggioni. À plusieurs reprises, l'ancien président du conseil exécutif de l'Assemblée de Corse a collaboré avec Mme Mattei. "Cette femme a eu le mérite de concevoir, d'imaginer et de créer un certain nombre de faits culturels, qui ont donné une dimension à la culture à Bastia."

Plus tard, elle dépassera même les frontières bastiaises avec le festival de bande dessinée. Il a su s'imposer aux côtés de celui d'Angoulême comme une référence pour les amateurs du 9ème art. Un tour de force et un beau coup de projecteur sur Bastia, ville de 45 000 habitants.

"Il y a une vraie appétence pour la découverte, une sincère curiosité. Et ça, c'est extrêmement précieux", confie Dominique Mattei.

Durant toutes mes années passées à Bastia, si je ne me suis jamais ennuyée, c'est grâce aux Bastiais.


"Rien n'a été facile"


Aujourd'hui, Dominique Mattei garde une tendresse certaine pour la ville de Bastia, bien qu'elle réside à Moltifao. C'est là que l'a conduite sa longue route, jalonnée de joies et de déceptions.

Aujourd'hui, si elle croisait la jeune fille qui en 1977 se lançait dans l'aventure, elle n'aurait qu'un conseil à lui donner : continuer. "Rien n'a été facile. Mais en même temps, je crois que je lui dirais : "vas-y, recommence". Avec évidemment peut-être un petit peu moins de naïveté... Mais en même temps, c'est aussi la naïveté qui fait que l'on va faire des choses qu'on ne ferait pas si on était dans une attitude de plus grand pragmatisme."

► Revoir le reportage de Sébastien Bonifay, Marion Fiamma et Ramsey Kinani :
Interviennent dans ce reportage : Dominique Mattei et Jean Baggioni, ancien président du conseil exécutif de l'Assemblée de Corse.


A lire aussi

Sur le même sujet

Déchets : des élus du Fium’orbu-Castellu refusent de recevoir plus de 43 000 tonnes par an 

Les + Lus