• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Football - 29e Journée de Ligue 1: Le SC Bastia peu dangereux face à Nice (2 à 0)

Thimothee Kolodziejczak et Francois Joseph Modesto à l'Allianz Riviera à Nice. / © Photo Valéry Hache / AFP
Thimothee Kolodziejczak et Francois Joseph Modesto à l'Allianz Riviera à Nice. / © Photo Valéry Hache / AFP

Au terme d'une rencontre très engagée, Nice l'a emporté face à un club bastiais peu dangereux et peu ambitieux. Le SC Bastia a fini en infériorité numérique, dix joueurs sur la pelouse. Signe d'un incontestable énervement. 

Par France 3 Corse ViaStella avec l'AFP

"Je suis très déçu du résultat évidemment", a commenté Frédéric Hantz. "Mais également de notre prestation. Nous avons eu beaucoup d'insuffisances dans l'ensemble de notre jeu offensif et nous n'avons pas assez pesé. 

Malgré les circonstances du match, nous avions la possibilité de ramener quelque chose de ce déplacement. Dans ce genre de partie, le premier qui marque fait un grand pas vers le résultat.

Les circonstances du jeu et de l'arbitrage ne nous ont pas été favorables. Un penalty ne nous est pas sifflé, l'expulsion de notre capitaine Yannick Cahuzac est très sévère. Il est sanctionné pour un pied levé alors qu'il a un adversaire sur le dos et qu'il est blessé au genou. A priori, il souffre d'une bonne entorse au ligament latéral interne mais des examens médicaux seront effectués.

Je n'ai pas trouvé que la première période ait particulièrement dégénérée et je n'ai pas senti notre banc plus vindicatif que celui de Nice. Les raisons de l'expulsion de Réginald Ray, il vous faudra demander à M. Varella.

Nous sommes une équipe de milieu de tableau et par rapport à ce que nous produisons ces derniers temps, oui, nous sommes en danger."

Le match en résumé : 


Signe d'un certain énervement, Bastia, peu dangereux tout au long de la rencontre, a fini à dix sur la pelouse après l'expulsion de son capitaine Yannick Cahuzac (40e, 2 avertissements), qui a suivi celle de son entraîneur adjoint Reginald Ray (29e), renvoyé en tribune.

Bien que toujours privé de cadres (Digard et Pejcinovic sur blessure, Cvitanich sur suspension), le GYM, plus consistant que lors de ces précédentes sorties à l'Allianz Riviera devant Nantes (0-0) et  le TFC (0-2), a géré assez correctement après la pause mais a dû patienter jusqu'à la 72e minute pour se mettre à l'abri.

Les Niçois ont rapidement ouvert le score grâce à l'extérieur du pied droit du jeune Bosetti, reprenant une belle passe en profondeur de Kolodziejczak, de retour après une blessure à la hanche (1-0 ; 5e). L'avantage au tableau d'affichage n'a cependant pas calmé les ardeurs méditerranéennes dans une partie où l'engagement a parfois été à la limite.

Avant d'être en supériorité numérique, les Azuréens ont cependant doublement tremblé sur un corner bastiais dévié de la tête vers sa cage par Eysseric et dégagé sur le poteau du bras par N. Mendy (39e).

Quatre cartons en cinq minutes 


Les signes de tensions se multipliaient, à l'image d'un début d'algarade à la 25e lorsque Maupay a estimé avoir été déséquilibré dans la surface par Modesto, ou de la grossière semelle de Squillaci (non sanctionnée) peu après la demi-heure sur la cheville droite du capitaine local Abriel, qui a dû être remplacé par le jeune Rafetraniaina (36e).

L'arbitre de la rencontre, M. Varella, a d'ailleurs distribué quatre cartons jaunes en cinq minutes avant de renvoyer au vestiaire Cahuzac (40e).

Invités dans la semaine par leur entraîneur Frédéric Hantz à être ambitieux dans le jeu pour forcer la porte du Top 10, les Bastiais ont manifesté quelques intentions, mais de manière totalement inoffensive, à l'instar de Cissé, guère visible, si ce n'est sur un bon centre au profit de S. Yatabaré, aux 6 mètres, qui a envoyé le ballon dans les nuages (59e).

Plus réaliste, le néo international Espoirs, Maupay, 17 ans, s'est jeté au sol pour doubler la mise niçoise en deux temps sur un corner de Bauthéac repris au premier poteau par Eysseric (72e).



Sur le même sujet

Corse-du-Sud : 15 tonnes de verre collectées chaque jour auprès de 200 bars et restaurants

Les + Lus