• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Senior : le bénévolat pour maintenir le lien social et être utile au quotidien

Certains et certaines retraités ont des activités qui permettent de conserver un lien social et d'être utile au quotidien. Rencontre avec la très dynamique association du patronage des sœurs de Saint-Vincent de Paul à Bastia.

Par France 3 Corse ViaStella

Dans une salle de la région bastiaise, 35 filles tricotent. Elles se connaissent depuis leur enfance. Elles se retrouvent deux après-midi par semaine. Marie-France Petrigniani est présidente de l’association du patronage des sœurs de Saint-Vincent de Paul de Bastia.

Elle organise, coordonne et veille à tenir les objectifs. « On a commencé début février et il faut que tout soit prêt le 11 novembre », explique Marie-France Petrigniani. Ces dames cousent, tricotent, plient pour confectionner des objets qu’elles vendent entre 0,50 euro et 10 euros.

En décembre dernier, elles ont récolté 10 351 euros au profit du Téléthon. « C’est caritatif et ça me fait plaisir que ça serve pour le Téléthon, pour les enfants malades surtout », indique Françoise. « Il y en a qui jouent au loto, nous, on bricole », continue une autre membre de l’association.



« Nous nous servons de tout »


Elles bricolent à moindre coût, car ce sont des as de la récup’. « Avec une demi-bouteille en plastique, nous allons faire des petites ampoules, des cloches. Nous nous servons de tout parce qu’on ne peut pas trop dépenser. Malgré tout, on dépense quand même, on est obligé d’acheter la colle, les brillants », reprend Marie-France Petrigniani.

Il y a leurs activités caritatives, mais ce club, c’est aussi le moyen de s’entraider et de veiller les unes sur les autres. « Elles sont toutes là pour le mal. Pour le bien, s’il y a un événement, elles sont toutes là. S’il y a une personne qui est un peu dans le malheur, dans la solitude, ou dans le besoin, on est toutes solidaires. On est toutes ensemble », souligne Evelyne, une membre de l’association.

Chaque mois, elles s’accordent quand même une pause détente. Elles organisent des repas ou des débats. Le goûter, par contre, c’est à chaque réunion et les gâteaux sont faits maison.


A lire aussi

Sur le même sujet

Eccica-Suarella : « U Nidu », la nouvelle structure d’accueil pour les tout petits

Les + Lus