Cet article date de plus de 6 ans

Le président de la Communauté de commune Calvi Balagne visé par une enquête

Le président de la Communauté de commune Calvi Balagne (Haute-Corse), Gilles Brun, fait l'objet d'une enquête préliminaire pour "prise illégale d'intérêt, faux et usages de faux et escroquerie", a-t-on appris vendredi de source judiciaire.
ILLUSTRATION - Gilles Brun, président de la Communauté de commune Calvi Balagne
ILLUSTRATION - Gilles Brun, président de la Communauté de commune Calvi Balagne © DR
L'enquête menée par la police judiciaire de Bastia et le Groupe d'intervention régional (GIR) de Corse concerne notamment l'acquisition litigieuse d'une parcelle de terre vendue par la mairie de Calvi. Gilles Brun, adjoint à l'urbanisme aux moments des faits, a participé à la délibération pour la vente de cette parcelle, acquise au nom de son fils, ce qui constituerait une prise illégale d'intérêt.

Le président de la Communauté de commune Calvi Balagne est également accusé de "faux et usages de faux". Les enquêteurs s'intéressent à des emprunts réalisés au Crédit Agricole pour la construction d'une villa composée de trois appartements, occupés par le couple Brun pour le premier, par leur fils pour le second, le dernier ayant été mis en location, a précisé cette même source.

 

Lors d'une perquisition qui s'est déroulée le 17 décembre, les enquêteurs se sont également rendu compte que le loyer du logement loué n'était pas déclaré et la femme de ménage non plus. Plusieurs documents établissant l'usage de faux auraient été saisis, a-t-on indiqué. 

Gilles Brun a été placé en garde à vue pendant un peu plus de 48 heures et remis en liberté. Sa femme, son fils et l'ancienne petite amie de ce dernier ont également été entendus. Aucune information judiciaire n'a été pour l'heure ouverte, mais des poursuites pourraient être envisagées dès le premier trimestre de l'année 2015.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice enquêtes police