• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Paillotes de Calvi : un accord signé entre les plagistes et le préfet

Affaire des plagistes de Calvi : signature d'un protocole
Intervenants : Alain Thirion, préfet de Haute-Corse; Ange Santini, Maire de Calvi. - France 3 Corse ViaStella - Marine Candel et Camille Lemeur

Les propriétaires ds paillotes de Calvi se sont mis d'accord pour un calendrier de démolition. C'est la fin d'un bras de fer entre les plagistes et l'Etat qui dure depuis 2006 en Balagne.

Par France 3 Corse ViaStella

Les heures de ces paillotes sont désormais comptées… ou plutôt les mois. Le protocole, signé ce mardi matin par les 16 exploitants des établissements installés sur les plages de Calvi, prévoit en effet une destruction d’ici fin 2018. 

Ces paillotes construites en dur auraient dû être détruites dès 2006, mais leurs propriétaires ont tenu bon pendant onze années.
Selon un décret de 2006, les établissements situés sur un territoire relevant du domaine public maritime doivent normalement être démontés à partir du 15 octobre.

Un sursis qui prend fin avec ce protocole d’accord signé en présence du préfet.

Cet accord prévoit la remise en état de la concession et la mise aux normes,en d'autres termes le démontage de ces structures. Un coût élevé pour les propriétaires, qui pourrait atteindre au minimum 300 000 euros par établissement.

A ce montant s’ajoute aussi l’augmentation conséquente de la redevance.

Le maire de Calvi, Ange Santini serait en pourparlers avec la préfecture et les services financiers pour atténuer cette charge sur les deux années à venir.

Mais l’élu a soulevé un autre problème, d’ordre environnemental cette fois. La voie ferrée qui longe le bord de mer pourrait être fragilisée par la destruction de ces paillotes en dur. Les constructions protègeraient selon lui le chemin de fer de l’érosion de la côte.

 

Sur le même sujet

Corse-du-Sud : 15 tonnes de verre collectées chaque jour auprès de 200 bars et restaurants

Les + Lus