• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Tempête du 15 juillet : une réunion de crise ce matin dans le Cap Corse

Deux thématiques principales dirigent la réunion : trouver une solution à la prolifération des posidonies sur les plages du Cap Corse et réfléchir à des stratégies à long terme face à multiplication des tempêtes / © Florence Antomarchi
Deux thématiques principales dirigent la réunion : trouver une solution à la prolifération des posidonies sur les plages du Cap Corse et réfléchir à des stratégies à long terme face à multiplication des tempêtes / © Florence Antomarchi

Le président de l'exécutif, Gilles Simeoni, organisait ce matin une réunion d'urgence. Objectif : apporter des solutions aux nuisances relevées sur les plages du Cap Corse à la suite de la tempête du 15 juillet.

Par Axelle Bouschon

Afflux massif de posidonies, ravinements importants…
La tempête du 15 juillet a eu des conséquences désastreuses sur les plages du Cap Corse.

Des nuisances particulièrement marquées sur la côte Est du Cap, qui incommodent les usagers de la plage.
Et qui mettent à mal le travail des professionnels du tourisme et de la mer.

 


Afin de mesurer l’impact économique et environnemental du phénomène, le président du conseil exécutif, Gilles Simeoni, a organisé ce mardi 30 juillet, depuis 9h, une « réunion de crise ».

Cette dernière, annoncée par communiqué, s'est déroulée au siège de la communauté de communes du Cap Corse, à Brandu.
 

Dispositif d'aide exceptionnel 


L'ensemble des acteurs concernés a été invité à prendre part la réunion :
Les communes, l’intercommunalité, la collectivité de Corse, le Parc Naturel Marin du Cap Corse et de l’Agriate, le préfet de Haute-Corse, les services de la DDTM et les socio-professionnels du littoral impactés par la tempête.

Objectif : réfléchir à des solutions pour traiter les nuisances actuelles et permettre, « dans le respect des écosystèmes et de l’environnement » de rendre « tout ou une partie des plages envahies de posidonies normalement praticables pour les mois d’août et de septembre ».

Le préfet de Haute-Corse, François Ravier, a voulu rassurer les professionnels et les usagers:
 

Face à une situation d'urgence, et sans remettre en cause la nécessité de protéger les posidoniers, nous allons aménager des chemins vers les plages, et déplacer les posidonies de façon non destructrice.

 


Il est aussi question d'élaborer des stratégies à long terme face à la multiplication des tempêtes, en intégrant « l’évolution des conditions météorologiques et le changement climatique ».

Enfin, un "dispositif d’aide exceptionnel, en deux volets, sur les plages d'abord, et ensuite une aide pour les socio-professionnels qui ont eu un impact important sur leur chiffre d'affaires" sera mis en place, selon Gilles Simeoni.  

 


Sur Twitter, le président de l'exécutif a publié le bilan de cette réunion, qui a validé une intervention d'urgence pour redonner aux plages leur aspect habituel, la mise en place d'un soutien financier, et celle d'un plan de gestion durable des posidonies:

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Tourisme : découvrir la Corse grâce au wwoofing 

Les + Lus