Cet article date de plus de 3 ans

Le cas du cimetière de l’Ondina s’invite au Conseil municipal de Bastia

Après un rapport d’expert, il ressort que le cimetière de l’Ondina à Bastia doit être consolidé. Ce qui implique le déplacement d’une partie des corps et du columbarium. L’opposition municipale demande des explications.
Il n'était pas prévu à l'ordre du jour, mais le cimetière de  l'Ondina s'est rapidement invité au Conseil municipal de Bastia mardi.

Situé sur les hauteurs de Bastia, ce cimetière ouvert depuis 4 ans connaît des problèmes majeurs. Affaissement, fissures, effondrement d'un mur, ce lieu de mémoire est désormais fermé en partie. L'expert en charge du dossier a rendu ses premières conclusions, mais sa mission va se poursuivre.
François Tatti était adjoint d'Emile Zuccarelli aux grands travaux jusqu'en 2013. C'est lui qui avait porté le projet, il attend désormais des réponses.

« Il y a sûrement des méthodes de travail qui peuvent être plus rapides et plus efficientes, estime le Président de la Communauté d’Agglomération de Bastia, conseiller municipal. Lorsque nous aurons les documents en main nous saurons si effectivement il y a eu négligence, manque de diligence ou inadaptation des mesures par rapport à ce qu’il aurait fallu faire. »
Le cas du cimetière de l’Ondina s’invite au Conseil municipal de Bastia
 

"Toutes les pièces à disposition"

L'opposition a demandé l'ensemble des pièces du dossier. Pour la majorité, il n’y a pas de rétention d’information.

« Toutes les pièces qui peuvent être mises à votre disposition sont à votre disposition », a précisé Pierre Savelli, le maire de Bastia.
Conjointement les trois groupes d’opposition ont déposé une question écrite sur l’Ondina. Une première depuis 2014 et l’installation de la nouvelle municipalité. Un trait semble avoir été tiré sur les querelles du passé.

« Il est naturel qu’à l’approche des échéances des contacts, des initiatives communes puissent être prises pour préparer ces futurs échéances », a expliqué Jean Zuccarelli, conseiller municipal, membre du Parti Radical de Gauche.

Communistes, radicaux et MCD unis, l’opposition est déjà en ordre de marche pour tenter de reconquérir Bastia.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aménagement du territoire environnement société politique justice travaux publics économie