Centuri : le corps retrouvé dans le maquis identifié, la JIRS de Marseille saisie

Le corps sans vie retrouvé à proximité d’un chemin de maquis sur la commune de Centuri (Haute-Corse) a été identifié. Il s’agit du gérant de discothèque disparu depuis le 9 septembre.

Deux jours après sa découverte, les expertises ont permis de mettre un nom sur la dépouille retrouvée dans le Cap Corse : il s’agit de Damien Barchilon, indique le parquet de Bastia.

Cet habitant de Tomino, gérant d’un établissement de nuit, était porté disparu depuis le 9 septembre.

Selon nos informations, l’homme aurait été tué par balle.

Le parquet de Bastia a annoncé se dessaisir de l’affaire au profit de la JIRS [juridiction interrégionale spécialisée] de Marseille, compétente notamment en matière de grand banditisme.

Damien Barchilon, 33 ans, n’avait plus donné de nouvelles à ses proches depuis près d’un mois. Il avait été vu pour la dernière fois lors d’une visite chez sa mère, le 9 septembre. Alertés par la famille, les enquêteurs ont été mobilisés dès le 10 septembre pour tenter de retrouver sa trace.

Sa voiture a été retrouvée le jour même en début d’après-midi au bord de la route, à Meria, petit village à 15 minutes de route de Tomino. Les clés de contact étaient toujours sur le tableau de bord.

Mais ni les importants moyens humains et matériels déployés, ni l’appel à témoin n’avaient permis d’orienter les investigations.

Son corps sans vie a été découvert lundi 5 octobre, en fin d’après-midi. Celui-ci se trouvait dans la végétation, sur les hauteurs de Centuri, à l’Ouest du Cap-Corse (Haute-Corse).

La victime a été retrouvée par un chasseur, au lieu-dit Campo, dissimulée sous des branchages. L’état de décomposition important de la dépouille a rendu difficile son identification. 
 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Corse ViaStella
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité