Coronavirus : à Bastia, un test sanguin pour savoir si vous avez contracté le Covid19 

A Bastia, le laboratoire d’analyses Vialle, unique entreprise à proposer le dépistage sérologique du Covid-19 en Corse, réserve pour l’heure ses tests aux personnes fragiles, au personnel soignants et aux personnes en contact avec des gens fragiles

Considérés par certains comme la clé du déconfinement, des tests sérologiques du Covid-19 sont proposés par le laboratoire Vialle à Bastia pour les personnes les plus fragile. Pour l'heure, impossible de faire ces tests à grande échelle.
Considérés par certains comme la clé du déconfinement, des tests sérologiques du Covid-19 sont proposés par le laboratoire Vialle à Bastia pour les personnes les plus fragile. Pour l'heure, impossible de faire ces tests à grande échelle. © Kaël Serreri / Francetv
Savoir si l’on a été en contact avec le virus Covid19 grâce à une simple prise de sang est désormais possible en Corse. Le laboratoire d’analyses Vialle, qui dispose de neuf sites dans la région bastiaise a commencé à faire des dépistages sérologiques la semaine dernière. Il s’agit pour l’instant du seul laboratoire en Corse à disposer de cette technologie, grâce à une machine automate de fabrication chinoise dont l’entreprise disposait dès avant l’épidémie de coronavirus. 

Le principe est simple et réputé très fiable (contrairement aux tests avec prélèvements effectués par voie nasale qui produit de 25 à 30% de faux négatifs) : on prélève le sang du malade puis on recherche les anticorps qui correspondent au virus. 

Rechercher les anticorps

«A la différence des tests effectués par prélèvement nasopharyngé, on ne regarde pas la présence du virus, explique Laurent Charpenel, pharmacien biologiste au laboratoire Vialle. Ce que nous analysons c’est si vous avez été en contact avec le virus. Si c’est le cas, vous allez fabriquer des anticorps et c’est eux que nous détectons grâce au dépistage sérologique». 

Cette technique permet en outre d’avoir une idée assez précise de l’évolution de la maladie, puisque «l’on va voir en fonction du type d’anticorps présents dans le sang si vous êtes en train de faire une infection ou si vous avez fait une infection et que vous êtes guéri et donc immunisé», ajoute Laurent Charpenel. Deux prélèvements effectués à quinze jours d’intervalle devraient ainsi permettre de savoir à quelle date le patient a contracté la maladie et donc de calculer plus précisément à quel moment il sera contagieux. 

« Trop tôt pour parler de déconfinement »


De là à pouvoir déterminer qui doit être confiné ou pas? «Non, selon le pharmacien biologiste. Il est encore trop tôt à mon sens pour évoquer le déconfinement. D’autant qu’il faudrait pour cela tester les personnes à très grande échelle et qu’aucun laboratoire n’est à ma connaissance en capacité de produire assez de kits de dépistages pour cela». 

Plus que l’expertise scientifique, c’est d’ailleurs le matériel qui fait défaut : le laboratoire Vialle assure être en capacité d’effectuer jusqu’à 400 tests sérologiques par jours sur ses sites, à condition d’avoir suffisamment de produit réactif et de trousses de dépistage. 

Handicap corse

Ces derniers, malheureusement, sont denrée rare. Produits majoritairement en Chine et en Corée, ils sont demandés dans le monde entier en même temps, ce qui explique qu’ils arrivent au compte goutte. La Corse souffre d’un handicap supplémentaire depuis la fermeture de l’aéroport d’Orly, puisque le matériel de dépistage arrivait de Paris. Il doit désormais transiter par Marseille, ce qui allonge considérablement les délais d’acheminement. 

Tests réservés aux personnes fragiles

Pour l’instant, les dépistages par prise de sang sont donc réservés aux personnes dites «à risque» : soignants, personnes souffrant de pathologies chroniques ou étant en contact avec des personnes fragiles, comme les employés des maisons de retraites et de convalescence. 
A Bastia, le laboratoire Vialle propose déjà des tests par voie nasale, en drive, sur prescription médicale.
Mais les capacités de tests, à travers la France, restent bien en deçà des besoins.
A Bastia, le laboratoire Vialle propose déjà des tests par voie nasale, en drive, sur prescription médicale. Mais les capacités de tests, à travers la France, restent bien en deçà des besoins. © Kael Serreri / Francetv

A condition de recevoir suffisamment de produit réactif et de kits de dépistage, le laboratoire Vialle envisage d’étendre les tests sérologiques à une plus large population dès la semaine prochaine.

Il s’agira cependant uniquement de tests sur rendez-vous et sur prescription médicale. 

Pas de remboursements 

Autre problème : les dépistages sérologiques ne sont pas encore homologués par les autorités et ne sont donc pas remboursés par la sécurité sociale, le coût du test est ainsi à la charge du patient. Au laboratoire Vialle, le dépistage par prise de sang est facturé 25 euros mais chaque laboratoire est libre d’en fixer le prix dans une certaine limite. 

Ailleurs dans le monde et en France, les tests sanguins évoluent : l’Alsace pourrait ainsi devenir une région pilote pour un dépistage à grande échelle grâce à un test effectué en quelques minutes sur une seule goutte de sang. Un procédé qui pourrait accélérer le déconfinement. 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter