Trophées scientifiques de Corse : les apprentis chimistes à l’honneur à l’Université de Corte

Les scientifiques en herbe étaient à l'honneur à l'Université de Corse vendredi. Les trophées scientifiques de Corse étaient remis à des élèves du primaire, des collèges et lycées après leur participation à plusieurs ateliers dédiés à la physique ou à la chimie.

© Université de Corse/Twitter
Le slime, une sorte de pâte à modeler, fait le buzz dans les cours de récréation. Mais à l’occasion des trophées scientifiques de Corse, ce sont les élèves de plusieurs établissements insulaires qui la fabriquent. Le produit doit être à la fois visqueux et élastique. « On le fait avec de la colle, de la lessive et de la mousse à raser. Ça sert à se déstresser », sourit un apprenti chimiste.

Des écoliers de Corte, doivent expliquer aux visiteurs le déroulement de leurs expériences et en faire la démonstration. C’est une prise de responsabilité motivante pour les élèves. « On a eu l’idée de faire ça surtout pour faire plaisir aux gens et surtout pour qu’ils le gardent parce que chacun repart avec son slime », explique Laura, éléve à l'école de Porette de Corte.



« C’est surtout impressionnant »


Un peu plus loin, ce sont des élèves de terminale S au lycée du Fango qui se livrent à plusieurs expériences chimiques : le calcul du PH de l’eau ou le principe de fluorescence. Avec sérieux et enthousiasme ces adolescents ont transmis leurs savoirs et leur parcours aux plus jeunes.

« Au lycée du Fango, on à l’atelier radioprotection, on a fait beaucoup d’expériences, on est monté à Paris l’année dernière. Avec l’atelier de chimie, on est monté à Corte, on a manipulé de l’azote liquide. C’est vraiment très ludique et c’est surtout impressionnant », raconte Méganne Wastiaux, élève en terminale S au lycée du Fango de Bastia.


durée de la vidéo: 01 min 49
Trophées scientifiques de Corse : les apprentis chimistes à l’honneur à l’Université de Corte


Plusieurs trophées sont en jeu. Ces récompenses encouragent les élèves à poursuivre leur travail au sein de leur établissement. « Pour la plupart ils ont travaillé un mois, deux mois, parfois toute l’année. Et on voit que lorsqu’ils reçoivent un prix, ou qu’ils ne le reçoivent pas, on peut voir la déception ou bien la grande joie. On voit une certaine importance dans le travail », explique Matteu Curinconi, médiateur scientifique à l'association Rinascita.

Ces mordus de physique et de chimie se retrouveront au mois de juin. La finale du concours national « Fête de la science » sera organisée pour la première fois à Corte.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sciences sorties et loisirs éducation société université