• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

De nombreuses pharmacies de Corse ont épuisé leur stock de vaccins contre la grippe

© Luc Nobout / Maxppp
© Luc Nobout / Maxppp

Certaines pharmacies insulaires sont en pénurie de vaccins contre la grippe. Cette année, la campagne de prévention a bien fonctionné et les pharmacies ont vu leurs ventes augmenter. Mais l'approvisionnement ne suit pas.
 

Par P.S.

Dans certaines pharmacies de  Corse, on a été pris de court. Plus aucun vaccin n’est disponible à la vente.

Face à une demande en hausse, le stock prévu était insuffisant.

 « Cette année la campagne de prévention a été plus efficace que les années précédentes, les patients ont préféré réserver leurs vaccins plus tôt et comme la grippe fait peur les gens n'hésitent pas à se faire vacciner », explique Romain Nannini, pharmacien.

Difficile pour les professionnels de se réapprovisionner, car les commandes de vaccins contre la grippe se passent un an à l'avance. Dans une pharmacie du grand Bastia, on a préféré avoir trop que pas assez. Un pari gagnant. Il reste une cinquantaine de vaccins disponibles.
De nombreuses pharmacies de Corse ont épuisé leur stock de vaccins contre la grippe
Intervenants - Romain Nannini, pharmacien // Caroline Le Bigot, pharmacienne // François Gazano, président régional de la Fédération des syndicats de pharmaciens de France Equipe - Maïa Graziani // Marion Fiamma

 « L'année dernière on a vendu quasiment tout notre stock je dirais 98% de notre stock donc on a prévu une commande un peu plus importante par rapport à l'année 2017. On en a vendu plus que l'année dernière, je pense qu'on a bien fait ! », relate Caroline Le Bigot, pharmacienne.
 

Réassortiment impossible

Du côté d'Ajaccio, même constat. Certaines officines sont en pénurie… sans réassortiment possible. Car les laboratoires fonctionnent à flux tendu… Ils produisent en fonction des commandes de l'année précédente, pour chaque pays.
« Quand ils ont fait une production pour la France, quand celle-ci est épuisée ils ont du mal à nous fournir à nouveau en vaccins. C'est vrai aussi que des pays comme l'Allemagne et l'Italie, le vaccin anti grippe est vendu plus cher qu'en France, les laboratoires ont sûrement plus intérêt à le vendre dans ces pays-là que chez nous », estime François Gazano, président régional de la Fédération des syndicats de pharmaciens de France.

Le 6 janvier, les grossistes qui desservent la Corse devraient recevoir de nouveaux vaccins. Mais en quantités limitées : ils seront réservés aux publics à risques.


 

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus