• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Plusieurs hectares brûlés ce lundi en Haute-Corse : la pression incendiaire est forte

© Lionel VADAM / Maxppp
© Lionel VADAM / Maxppp

Deux départs de feux se sont déclarés à Aléria ce lundi. Le premier a parcouru 600m2 et le deuxième 3 hectares de végétation. A Cervione, 3000m2 ont été parcourus par les flammes.
 

Par France 3 Corse ViaStella

Ce lundi vers 16h20, les pompiers de Haute-Corse ont été alertés de deux départs de feu à Aleria, dans une végétation principalement constituée d’eucalyptus. Sept véhicules de lutte anti-incendie et une trentaine d’hommes ont été dépêchés sur place. Deux Pelicans sont venus en renfort depuis la Corse-du-Sud.

A Cervione, un feu s’est déclaré à 17h40, il a déjà brûlé 3000m2.

Les pompiers soulignent que le vent reste violent en Haute-Corse mais va baisser dans la soirée. Les feux ne sont pas maîtrisés mais « les conditions se présentent bien », a assuré l’officier Codis.
 

Vigilance vents violents

La Haute-Corse et la Corse-du-Sud restent en vigilance vents violents jusqu’à minuit ce lundi.
Plusieurs hectares brûlés en Haute-Corse : la pression incendiaire est forte
Intervenants - Bruno Guidini, officier supérieur de permanence au CODIS // Pierre Guidoni, maire de Calenzana Equipe - Laura Brunet / Typhaine Urtizverea

En trois jours, les sapeurs-pompiers de la Haute-Corse sont intervenus sur une quinzaine de départs de feu. Faible taux d'humidité des sols, rafales de vent atteignant les 120 km/h, la pression incendiaire est anormalement élevée en cette saison. Pour faire face, un dispositif d'urgence a été mis en place.

« Nous avons mobilisé une centaine d’hommes sur le terrain, une trentaine de véhicules. C’est un dispositif de renforcement du risque courant qui permet d’assurer des interventions quotidiennes », précise Bruno Guidini, officier supérieur de permanence au CODIS.
 

Une enquête ouverte à Calenzana

La Balagne, le Centre et la Plaine orientale ont été particulièrement touchés. Si certains incendies sont dus à des débordements d'écobuages, pour d'autres, la piste criminelle est pointée du doigt. Le 23 février dernier, un important incendie, allumé de nuit par grands vents, a ravagé près de 1500 hectares à Calenzana en Haute-Corse. Le maire de la commune a porté plainte. Pour l'heure, une enquête reste ouverte pour destruction volontaire.

« C’est désolant. Notre Corse, notre île de beauté, si ça continue comme ça elle va ressembler à un caillou parce que c’est certain que la nature va reprendre le dessus avec le maquis. Mais le maquis ce n’est pas les plus belles essences que nous avons connues », déclare Pierre Guidoni, maire de Calenzana.

La Corse est toujours placée en vigilance jaune vent violent. Pour éviter tout nouvel incident, l'usage du feu reste interdit jusqu'à mardi inclus.


 

Sur le même sujet

Corse : série d'attentats et de tentatives d'attentats contre des habitations

Les + Lus

Les + Partagés