Environnement : Scambià, le 1er polo 100% recyclé et made in France

Avec Scambià, deux jeunes Corses créent le premier polo 100 % recyclés et made in France. / © Daniel Bansard / FTVIASTELLA
Avec Scambià, deux jeunes Corses créent le premier polo 100 % recyclés et made in France. / © Daniel Bansard / FTVIASTELLA

Deux jeunes Corses créent le premier polo 100 % recyclés et made in France. Les deux cousins, Adrien et Clément ont choisi une matière fabriquée à partir de mélange de vêtements recyclés et de bouteilles plastiques. Une souscription sur internet a été lancée pour promouvoir le projet.

Par France 3 Corse ViaStella

Adrien Marchetti et Clément Vattè sont cousins. Ils viennent de créer leur petite entreprise, installée dans la maison familiale. 

Ce jour-là, ils viennent de recevoir les premiers prototypes de leurs produits : des polos entièrement fabriqués en matières recyclées. « Pour faire notre fil, on a besoin de vêtements, jetés en relai par exemple, et de bouteilles plastique qui sont jetées dans les poubelles jaunes. Le tout est ensuite envoyé dans notre usine en Espagne », explique Adrien Marchetti, concepteur de Scambià.

C’est dans la péninsule ibérique que coton et plastique sont transformés en fil. Le recyclage, effectué sans pesticide, permet de confectionner un tissu consommant 50 fois moins d’eau qu’un traditionnel. 

 
Scambià, le 1er polo 100% recyclé et made in France
Deux jeunes Corses créent le premier polo 100 % recyclés et made in France. Les deux cousins, Adrien et Clément ont choisi une matière fabriquée à partir de mélange de vêtements recyclés et de bouteilles plastiques. Une souscription sur internet a été lancée pour promouvoir le projet.


Adrien Marchetti a puisé l’idée d’un polo dans son master ingénierie écologique. En plus de l’Espagne, les cousins comptent aussi des partenaires près de Lyon pour tricoter le fil. 
 

« Le produit ne fait pas 50 fois le tour de la Terre »


Et à Troyes pour la confection. « Notre produit n’aura pas fait 50 fois le tour de la Terre avant de revenir à la maison. C’est fait en France, en Espagne, ça reste européen », souligne Andrien Marchetti. 

Les cousins financent l'opération grâce à une plateforme participative. Ils ont lancé une souscription pour produire les 100 premiers polos, vendus 60 euros pièce. « Ça nous permet d’avoir les fonds suffisants à la création de l’entreprise et de ne pas surproduire. Car ce n’est pas le but. Nous ne voulons pas proposer plein de produits et avoir un stock qu’on ne vend pas. Nous voulons pouvoir proposer un produit qui est 100 % recyclé, made in France », précise Clément Vattè. 

Si le polo marche, toute une gamme respectueuse de l'environnement suivra. Une goutte d'eau propre dans une industrie de la mode, considérée comme la plus polluante au monde juste après le pétrole.


 

Sur le même sujet

Les + Lus