• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ghisonaccia : soutien à l'agriculteur dont l'exploitation a été saccagée

© Marion Fiamma/FTVIASTELLA
© Marion Fiamma/FTVIASTELLA

Ce mardi, une manifestation de soutien à Sebastien Moretti a été organisée sur son exploitation de Ghisonaccia. Dans la nuit de dimanche à lundi, elle a été saccagée. 1 600 clémentiniers ont été coupés, la perte est estimée à plus de 70 000 euros. 

Par France 3 Corse ViaStella

Ce mardi, représentants politiques, présidents d'associations et amis sont venus nombreux soutenir Sébastien Moretti. Tous se sont rassemblés sur son exploitation de Ghisonaccia saccagée dans la nuit de dimanche à lundi. "Il n'y a pas de mots pour dire ce qui a été fait ici. Couper un arbre, pour un agriculteur, c'est comme abattre les bêtes pour un éleveur. C'est toucher à ce que nous sommes", estime Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse.




1 600 clémetiniers de cette propriété familiale y ont été coupés probablement à l’aide d’un gros sécateur. "C'est fait pour faire vraiment mal au portefeuille et au moral, parce que c'est taillé de manière stratégique par des gens qui savent comment couper un clémentinier pour ne pas qu'il reparte", témoigne le jeune agrumiculteur.


70 000 euros de perte



Sébastien Moretti, l’exploitant fraîchement installé, qui cultive de la vigne et des clémentines sur cette parcelle est fortement découragé et estime à plus de 70 000 euros la perte engendrée par cet acte de malveillance. La filière agrumicole, les chambres d'agriculture sont mobilisées. "La chose la plus basique, c'est trouver des fonds. Il va falloir un certain délai pour remettre les plans en état et les replanter, c'est au moins deux ans. Il faut des fonds pour qu'il tienne, pour qu'il remette en état la terre, commander ses plans, car il faut les commander par avance. Donc on va certainement ouvrir une souscription, on va voir les modalités sur internet et on fera un appel aux dons publics forcément", indique Joseph Colombani, président de la chambre d'agriculture de Corse. Une plainte a été déposée. 










Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus