Ghisoni : la commune mise sur le développement des activités de pleine montagne pour assurer son avenir

À Ghisoni, les activités de pleine montagne font partie du décor. Parmi elles : la course de l’Oriente, ou encore l’accrobranche. Des activités indispensables pour assurer sa survie économique de la commune. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Il y a quelques jours, la station de ski de Ghisoni était encore fermée au public : pas assez de neige pour pratiquer le ski alpin

Chacun espère voir se diversifier les activités pour exploiter au maximum les courtes périodes d’enneigement. « On peut développer deux choses. La première, au niveau des scolaires, ce n’est pas négligeable permettre aux petits Corses de venir skier sur place. Et la deuxième chose, c’est le ski de rando, de pouvoir accueillir plus de monde et de faire découvrir, le ski de rando en Corse », estime Pierre Bizzari, directeur d'exploitation de la station de ski de Ghisoni.

Parmi les travaux effectués : une nouvelle piste longue d’un kilomètre. Au total, 800 000 euros ont été investis. 70 % des fonds viennent de la collectivité de Corse et de 30 % de la mairie de Ghisoni. 

Les acteurs privés, comme les gestionnaires des gîtes, accompagnent cet effort financier en accueillant les randonneurs de passage 10 jours avant l’ouverture de la station. « Il y a des locaux qui se sont mis à la montagne et ça fait plaisir. Il y a beaucoup d’accompagnateurs corses. Ça se passe très bien », indique Régine Maurizzi, gérante d'un gîte à la station de ski de Ghisoni.
 

Agrandir et rénover 


Le village de Ghisoni assure sa survie économique grâce aux sports de pleine nature comme les marches familiales et les grandes randonnées dans le massif du Renosu. Point d’orgue de cette orientation : la course de l’Oriente. Chaque été, depuis 16 ans, elle réunit 200 participants. 

 


Cet attrait du public pour la montagne incite la municipalité à rénover les gîtes et à les agrandir. « Il y a beaucoup de randonneurs. Il y a la demande, donc on veut améliorer et en plus le gîte nous sert comme point de chute à nous, les habitants du village, pour l’hiver », souligne François Leonetti, adjoint à la mairie de Ghisoni. 

Comme d’autres stations Ghisoni doit faire face au réchauffement climatique. Si la randonnée semble l’option de secours idéale, il reste à convaincre la population insulaire de venir plus nombreuse en hiver.