Corse : un pingouin torda repéré dans le vieux port de Bastia

Un pingouin torda - ou petit pingouin -, une espèce protégée, s'est installé dans le vieux port de Bastia depuis une semaine. La présence de ces oiseaux est extrêmement rare en France, et d'autant plus en Corse.

© Thomas Armand

Rares sont ceux à l'avoir vu, mais les experts sont formels : depuis une petite semaine, un pingouin torda, également connu sous le nom de petit pingouin, a trouvé refuge au sein du vieux port de Bastia.

C'est à la suite de plusieurs signalements d'un oiseau "étonnant dans le bassin", que Thomas Armand, chef de projet naturaliste dans le bureau d'études Biotope basé à Biguglia, s'est rendu sur place pour tenter de tirer au clair cette affaire. Il parvient finalement à observer l'animal, et à en prendre quelques photographies aux alentours de 15h30, ce samedi 9 janvier.

Le pingouin torda, photographié aux alentours de 15h30 au vieux-port de Bastia, ce samedi 9 janvier.
Le pingouin torda, photographié aux alentours de 15h30 au vieux-port de Bastia, ce samedi 9 janvier. © Thomas Armand

Le pingouin torda se trouvait alors à mi-chemin entre le quai de la Madonetta, et le phare du quai Sud. 

D'une envergure de 40 à 70 centimètres pour un poids moyen de 700 grammes, noir sur le dos et blanc sur le ventre, cet oiseau volant - qui ne doit pas être confondu avec les manchots, dépourvus d'ailes - n'est communément aperçu en Corse : il vit généralement en Manche et en Atlantique Nord.

"Nous n'en avons observé qu'une dizaine en Corse au cours des dernières années , notamment aussi près des côtes", confirme Gilles Faggio, ornithologue à l'office de l'environnement de Corse. En 2017, deux pingouins tordas avaient été repérés dans le golfe d'Ajaccio. "Mais cela reste de l'ordre de l'exceptionnel", assure Gilles Faggio.

Espèce d'oiseau marin la plus menacée en France

L'espèce évolue habituellement en groupe plutôt que seule. Mais le pingouin torda présent au vieux port de Bastia ne présente selon toute vraisemblance pas de signe de détresse. Il resterait en journée dans le bassin pour se nourrir, et le soir plus au large afin de s'abriter.

Pour autant, alerte Gilles Faggio, il s'agit de 'l'espèce d'oiseau marin la plus menacée de France, avec seulement une vingtaine de couples nicheurs en Bretagne". Dans les années 1960, autour de 500 couples de petits pingouins y étaient recensés.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite environnement nature