Éducation : une classe élémentaire pour jeunes élèves autistes inaugurée à Biguglia

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hugo Lauzy
Une classe de huit élèves d'unité d’Enseignement en Élémentaire Autisme (UEEA) à l'école élémentaire Simone-Peretti de Biguglia.
Une classe de huit élèves d'unité d’Enseignement en Élémentaire Autisme (UEEA) à l'école élémentaire Simone-Peretti de Biguglia. © Hugo Lauzy / France 3 Corse

Lancée officiellement le 8 novembre, une classe de huit élèves âgés de 6 à 11 ans de l'école élémentaire Simone-Peretti à Biguglia est la première de Haute-Corse à faire partie d'une unité d'enseignement élémentaire autisme (UEEA). Celle-ci a été inaugurée, mardi 25 novembre, par plusieurs représentants institutionnels et partenaires de l'initiative.

Une nouvelle structure d'accueil pour accompagner et intégrer des élèves en situation de handicap en milieu scolaire ordinaire. Huit élèves de cycle 2 allant du CP au CE2 et âgés de 6 à 11 ans avec un diagnostic d’autisme reconnu font désormais partie de l'école élémentaire Simone-Peretti à Biguglia. L'inauguration par des institutionnels a eu lieu, mardi, en la présence du personnel pédagogique et médico-social.

Une première au niveau élémentaire sur la Haute-Corse, une deuxième dans la région avec une autre classe à Ajaccio, pour des enfants pouvant venir de tout le département. Un accompagnement à la fois sur le plan psycho-éducatif, pédagogique et thérapeutique dans des locaux modernes et adaptés. Une structure aménagée et qui s’inscrit donc dans une approche "neuro-développementale" pour des élèves n'ayant pas suffisamment acquis d’autonomie, de langage et qui peuvent présenter des difficultés "substantielles" dans leurs relations sociales, la communication ou le comportement.

Accroître la scolarisation des élèves handicapés dans les milieux "ordinaires"

Suivie par une équipe pluridisciplinaire avec des professionnels venant de l’Éducation nationale, cette classe est issue d'un long processus de développement et de réflexion auprès des différents partenaires. "On poursuit le développement d’unités d’enseignement en élémentaire qui est un enjeu majeur au niveau de l'Éducation nationale. Nous essayons d’accompagner au mieux les élèves handicapés avec un service autour de l’école inclusive dans chaque département et des pôles inclusifs d’accompagnements locaux (PIAL)", explique Bruno Benazech, directeur académique des services de l'Éducation nationale de Haute-Corse.

Dans le même sens, l'Agence régionale de santé de Corse a mis en avant la coopération des professionnels de l’Éducation nationale et du médico-social avec l’Adapei de Haute-Corse. Pour sa directrice Marie-Hélène Lecenne, "cette externalisation et ce modèle d’accompagnement entre l’équipe pédagogique et les spécialistes médico-sociaux représentent ce qu’il faut développer à l'avenir pour tous les enfants en situation de handicap. Cela va dans le sens de l’inclusion des enfants en milieu scolaire ordinaire".

Un suivi scolaire continu à développer dans le futur

Un projet déjà mis en place dans d'autres départements de la métropole et qui permet à des enfants autistes de suivre une scolarisation à plein temps, y compris les temps de récréation et de restauration. Une victoire pour Véronique Cuvillier-Lugarini, présidente de l'association Eveil, qui se félicite d'avoir "réalisé en co-construction ce challenge qui n'était pas gagné d'avance. Tout cela dans le but de satisfaire des familles jusque-là dans le désespoir de voir leurs enfants sans aucun espoir ni avenir"

Un chantier de l'inclusion sociale des personnes handicapés dans le milieu scolaire qui est "encore vaste mais qui prouve que la création de cette unité d'enseignement peut aboutir à de grandes avancées dans le futur", a déclaré Marcelle Nutti, référente départementale pour les troubles du spectre de l'autisme. Avant d'ajouter que ces "deux mondes de l'Education nationale et du médico-social peuvent fonctionner ensemble. L'essentiel étant de sensibiliser et former du personnel à la prise en charge des troubles du spectre de l'autisme"

Le renforcement de l'offre de scolarisation adaptée s'inscrit donc dans l'idée de pouvoir réinsérer pleinement les élèves au sein de leurs classes de référence. Des objectifs et de nouvelles perspectives "qui ont besoin de se mettre en place de manière plus importante dans le temps pour ne plus laisser d'élèves avec un diagnostic d'autisme dans l'impasse" pour Geneviève Paoli, directrice de l'école Simone-Peretti. Un suivi scolaire qui entend s'élargir désormais avec les mêmes moyens à disposition dans le milieu secondaire et l'enseignement supérieur.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.