• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Festa Maiò: le nouveau festival bastiais débute ce soir

Le festival devrait accueillir entre 12.000 et 14.000 personnes. C'est du moins l'estimation des organisateurs. / © Emilie Arraudeau
Le festival devrait accueillir entre 12.000 et 14.000 personnes. C'est du moins l'estimation des organisateurs. / © Emilie Arraudeau

Pour sa première édition, Festa Maiò ne veut rien laisser au hasard. Bigflo & Oli donnent le coup d'envoi de ce nouveau festival à la programmation aussi hétéroclite que populaire. 

Par Sébastien Bonifay

Jusque là, pour les amateurs bastiais de musiques, l'été, il fallait prendre la route. 
Et mettre le cap sur Patrimonio, Saint Florent ou Calvi...

Désormais, il faudra compter avec Festa Maiò.

Bruno Vellutini, l'organisateur, ancien de Porto Latino, a voulu une affiche suffisamment prestigieuse pour pouvoir se faire une place au sein de des innombrables manifestations musicales de l'été en Corse. 
 

Il fallait de grands artistes, ça a du sens de faire comme ça, et puis surtout je pense que Bastia méritait un grand festival estival et on a voulu d'entrée frapper très fort. 

 

© Festa Maiò
© Festa Maiò


Vendredi 12, Radila Pro-C/BigFlo & Oli


Ce soir, c'est BigFlo & Oli qui ouvrent les hostilités à l'Arinella. 
Et, effectivement, c'est ce qu'on appelle frapper fort. 

Les deux frères toulousains, en 4 ans de carrière, sont devenus un vrai phénomène culturel. 
Florian et Olivio enchaînent les disques de platine et les Zeniths archi-complets.

Il y a un peu moins d'un mois, ils se produisaient au Stade de France, devant 80.000 spectateurs, lors de la finale du Top 14 entre Clermont et Toulouse, leur ville natale. 

 
Bigflo porté en triomphe, sur le bouclier de Brennus, par les joueurs du Stade toulousain, au Stade de France / © Thierry Larret/Maxppp
Bigflo porté en triomphe, sur le bouclier de Brennus, par les joueurs du Stade toulousain, au Stade de France / © Thierry Larret/Maxppp


Toulouse où, fin mai, ils ont rempli deux soirs d'affilée le Stadium, jouant pour 60.000 personnes. 

Des chiffres énormes, qui s'expliquent par l'énorme côte de sympathie dont jouissent les deux frères, mais surtout par un chapelet de tubes, Dommage, composé avec Stromae, mais également Rentrez chez vous, chanson sur les migrants qui inverse de manière très futée les rôles, ou encore Sur la lune, Demain, et Plus tard...

Du rap conscient, qui raconte des histoires et dresse des portraits sensibles, éloignés des clichés.
Une musique méprisée par les ayatollahs du rap moderne, mais adoubée par Iam, Busta Rhymes ou Joey Starr...

En première partie Radikal Pro-C, un groupe qui réunit un rappeur corse et un rappeur breton, viendra présenter au public corse son dernier morceau, Bandera...

 


Samedi 13, Voce Ventu/Eros Ramazzotti


Eros Ramazzotti...
Le nom ne dira peut-être rien aux jeunes fans de BigFlo & Oli, mais le romain est une star énorme, qui a depuis longtemps franchi les frontières de l'Italie. 

Ceux, et surtout celles, qui ont connu les années 80 et 90 se rappellent que Ramazzotti était l'un des plus grands vendeurs de disques de l'époque, dans toute l'Europe, et qu'il était difficile d'allumer sa radio ou de s'assoir devant sa télé sans tomber sur Una Storia Importante, Se bastasse une canzone ou Cose della Vita.

Si depuis quelques années il est moins présent dans les médias français, son succès ne s'est pas démenti.
Il continue d'aligner les numéros 1 en Italie, en Allemagne et dans de nombreux autres pays du continent.

Une renommée, et une voix voilée très reconnaissable, qui l'ont amené à partager les scènes du monde entier avec les plus grands, Tina Turner, Luciano Pavarotti, Joe cocker, Ricky martin, Carlos Santana ou encore Cher.

Un goût pour les duos et les rencontres artistiques qui l'incitera, peut-être, qui sait, à inviter Voce Ventu, qui assurera sa première partie, à le rejoindre samedi soir devant le public bastiais...

 
Eros Ramazzotti à Madrid, en mars dernier, pour les premières dates de la tournée qui le mènera à Bastia ce week-end. / © Javier López/EFE/Newscom/MaxPPP
Eros Ramazzotti à Madrid, en mars dernier, pour les premières dates de la tournée qui le mènera à Bastia ce week-end. / © Javier López/EFE/Newscom/MaxPPP
 

Dimanche 14, Sealounge party


Changement d'ambiance pour le dernier jour de Festa Maiò, avec les performances de plusieurs DJ reconnus, Robin Schulz, Breakbot, Watermät, Lude, et de groupes Electro pop tels que les Naive New Beaters,
, qui se sont déjà produits en Corse à de multiples reprises, à Calvi, Porto-Vecchio ou Bastia. 

La mort récente de Philippe Zdar, membre du duo Cassius, a incité les organisateurs à faire de cette dernière journée un hommage à l'un des grands artisans de la French Touch et de l'Electro Made in France.
 

  



 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Festival Festa Maiò : Eros Ramazzotti enflamme le public bastiais

Les + Lus