• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Hommage au Canadair 36 tombé au feu le 1er août 2005

10 août 2005 à Calvi - La carlingue de l'avion Canadair qui s'est écrasé le 01 août est hélitreuillée afin de mettre les débris de l'appareil à la disposition des enquêteurs. / © STEPHAN AGOSTINI / AFP
10 août 2005 à Calvi - La carlingue de l'avion Canadair qui s'est écrasé le 01 août est hélitreuillée afin de mettre les débris de l'appareil à la disposition des enquêteurs. / © STEPHAN AGOSTINI / AFP

Une cérémonie du souvenir a eu lieu mardi à Calvi pour rendre hommage à Ludovic Piassentin et Jean-Louis De Benedict, pilotes de Canadair, dont l’appareil s’est écrasé le 1er août 2005 en Balagne, en combattant un incendie d’origine criminelle.

Par Grégoire Bézie / FTVIASTELLA

50 et 55 ans et des centaines d’heures de vol à combattre les incendies. Les pilotes professionnels Ludovic Piassentin et Jean-Louis De Benedict ont perdu la vie le 1er août 2005 dans le crash de leur Canadair en luttant contre un incendie qui sévissait depuis la veille sur la commune de Calvi.

Comme tous les ans une cérémonie a eu lieu près de la stèle sur laquelle figure également les noms de tous les soldats du feu tombés en service.


Sur les lieux du crash, à environ 1,5 km de Calvi, la partie inférieure du Canadair jaune et rouge est retrouvée à flanc de montagne, dans le maquis. Un peu plus haut, la partie arrière du fuselage et l’empennage sont localisées. Tout le reste de l’appareil a été totalement détruit.

Pendant dix jours malgré des incendies qui ravagent quelque 4.200 hectares dans le Sud-Est de la France, toute la flotte des Canadair reste clouée au sol. Ce drame marquera d'autant les esprits que l'origine criminelle de l'incendie ne fait aucun doute. 

Le rapport final d’enquête technique du BEAD-air concluera que l’accident est vraisemblablement survenu en raison d’un phénomène aérologique qui a conduit à la dislocation du fuselage en vol, juste au-dessus du feu.

Au moment de son passage, l’intensité du feu aurait conduit à "la formation d’une colonne de convection dont la vitesse ascensionnelle" aurait été fatale à l’appareil et à son équipage.


La flotte de la Sécurité Civile, outre les 35 hélicoptères EC-145 «Dragon» (GHSC), est composée de 26 avions, dont 23 qui sont consacrés à la lutte contre les incendies.

La flotte la plus importante est celle des bombardiers d'eau Canadair CL 415, qui s'élève au nombre de douze appareils qui peuvent emporter chacun six tonnes d'eau. 

Sur le même sujet

Ajaccio : 20 lettres inédites de la famille Bonaparte exposées au musée Fesch

Les + Lus