Le préfet de Haute-Corse engage une procédure de “calamité agricole”

ILLUSTRATION - Certains éleveurs sont contraints de puiser dans leurs réserves de fourrage prévues pour l'hiver. / © Lucie Bouzigues - France 3 Corse ViaStella
ILLUSTRATION - Certains éleveurs sont contraints de puiser dans leurs réserves de fourrage prévues pour l'hiver. / © Lucie Bouzigues - France 3 Corse ViaStella

Les conditions climatiques et le déficit pluviométrique enregistrés actuellement en Corse affectent les agriculteurs. Le préfet de Haute-Corse a engagé une procédure de "calamité agricole".

Par France 3 Corse ViaStella

En Haute-Corse, certains agriculteurs doivent puiser dans leurs réserves hivernales de fourrage ou en acheter pour nourrir leurs animaux. D'autres rencontrent des difficultés dans la récolte des olives, des amandes et des châtaignes. Ces difficultés sont liées aux conditions climatiques et au déficit pluviométrique que connaît actuellement la Corse.

Ce jeudi, le préfet de Haute-Corse a donc réuni les représentants du monde agricole et les gestionnaires des ressources en eau. Objectif : effectuer un point précis des problèmes rencontrés dans chaque sous-région par les agriculteurs. Il s’agit notamment de maintenir les capacités d’irrigation.

Calamité agricole


Les prévisions météorologiques des prochains jours ne permettront pas de compenser le déficit actuel. Le préfet a donc engagé une procédure de "calamité agricole" au titre de sécheresse. Un comité de suivi a été mis en place et se réunira régulièrement dans les semaines à venir.

Si la situation de "calamité agricole" et les pertes économiques qu’elle a engendrées sont reconnues par le Comité national de gestion des risques en agriculture, les agriculteurs seront indemnisés. En générale l’indemnisation s’élève à 30 % des pertes.

Sur le même sujet

Les + Lus