La justice fait sa rentrée en Corse avec 7 nouveaux magistrats

Cette semaine, les magistrats du tribunal judiciaire de Bastia ont fait leur rentrée. L’occasion pour le président par intérim Thomas Meindl d’installer solennellement les 5 nouveaux membres du tribunal. A la Cour d'Appel, le président de chambre et le substitut général ont été installés.
Les cinq nouveaux venus au tribunal judiciaire de Bastia
Les cinq nouveaux venus au tribunal judiciaire de Bastia © Antonin Blanc

Les magistrats ont revêtu leurs traditionnelles robes. Après un mois et demi de vacations judiciaires, les professionnels de la justice retrouvent les sièges du tribunal judiciaire de Bastia. L’occasion d’installer solennellement les nouveaux arrivants. « Nous avons tous cette amertume à la fin des congés estivaux. Certains ont même quelques coups de soleil", reconnaît Arnaud Viornery, le procureur de la République. Mais c’est toujours un plaisir d’accueillir de nouveaux collègues qui vont nous permettre d’enrichir la vie de nos juridictions » .

Renouvellement de juridiction

Pour cette rentrée 2021-2022, le tribunal judiciaire de Bastia accueille cinq nouveaux magistrats avec un 1er vice-président en charge de la chambre correctionnelle, un juge des contentieux et de la protection, deux juges d’instruction et un substitut du procureur de la République.

rentrée judiciaire au tribunal de Bastia.
rentrée judiciaire au tribunal de Bastia. © Antonin Blanc

Après avoir enregistré trois départs à la mi-juillet, ces renforts sont plus que bienvenus pour le président par intérim Thomas Meindl : « Nos effectifs sont presque au complet ! Et même si ce renouvellement de la juridiction va être un nouveau défi, je suis certain qu’ils seront immédiatement opérationnels, y compris avec l’assistance du barreau qui sera compréhensive lors des premières audiences. ».

Début décembre, un nouveau président devrait être nommé pour parfaire la composition du tribunal judiciaire de Bastia.

Les retrouvailles entre le président par intérim et une juge d’instruction

Lors de cette séance de rentrée, les 5 nouveaux magistrats ont pris officiellement leurs nouvelles fonctions. Si pour certains d'entre eux, ce n’est pas la première audience d’installation, Emilie Fischer a vécu, elle, sa première nomination. A 33 ans, la nouvelle juge d’instruction sort tout juste de l’école et ne semble pas encore réaliser : « C’est très émouvant… d’autant plus que je suis nommée juge d’instruction sous la présidence par intérim de Thomas Meindl, un des magistrats qui m’ont donné envie de faire ce métier. »

Les magistrats ont découvert le palais de justice qui sera désormais leur lieu de travail.
Les magistrats ont découvert le palais de justice qui sera désormais leur lieu de travail. © Christian Giugliano / FTVIASTELLA

En 2011, Emilie Fischer était étudiante en première année de droit à Montpellier, et son professeur de droit constitutionnel était en effet Thomas Meindl. Aujourd’hui, dix ans plus tard, les deux magistrats se retrouvent sur les bancs du tribunal judiciaire de Bastia. Un destin croisé que le président par intérim n’a pas oublié de mentionner durant son discours : « C’est une fierté de vous accueillir dans ce tribunal dix ans après vous avoir eu comme étudiante. Je vous souhaite à vous comme aux autres la bienvenue ! »

Nicolas Septe remplace Carine Greff

Plus tôt, dans la matinée, la cour d'appel a de son côté procédé à l'installation de deux magistrats. C'est Thierry Jouve qui sera le nouveau président de chambre. Cette nomination est également l'occasion de retrouvailles. Le magistrat connaît en effet la Corse, où il a été juge des enfants, au tribunal de grande d'instance d'Ajaccio, de 1986 à 1988. 

Nicolas Septe, lui, a été nommé substitut général à la cour. Il y exercera les fonctions de procureur de la République près le tribunal judiciaire d'Ajaccio. Il remplace Carine Greff, nommée procureur de la République adjointe à Mulhouse. S'il a déjà pris ses fonctions, il sera officiellement intronisé le 15 septembre prochain. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société