Législatives 2024 : Julien Morganti et Sacha Bastelica, candidats dans la 1re circonscription de Haute-Corse, ont présenté leur démarche

Les élections législatives anticipées se dérouleront les 30 juin et 7 juillet. En Corse, 32 candidats ont déposé une candidature. Ce lundi 17 juin, deux candidats ont présenté leur démarche dans la 1re circonscription de Haute-Corse : Julien Morganti et Sacha Bastelica.

Dans la 1re circonscription de Haute-Corse, le député sortant, Michel Castellani, fera face à 10 autres candidats lors des scrutins législatifs des 30 juin et 7 juillet.  

Ce lundi 17 juin, deux candidats ont présenté leur démarche. D’abord, Julien Morganti, candidat sans étiquette et conseiller municipal d’opposition à Bastia. Habitué de la vie politique, il a atteint le second tour des élections législatives en 2022 face au député Femu a Corsica sortant.  

Et Julien Morganti n’a pas changé grand-chose en deux ans. Même binôme, même permanence, seule différence : son slogan de campagne. “Union progressiste et républicaine”.  

Le reportage de Pierrick Nannini et Océane Da Cunha : 

durée de la vidéo : 00h01mn41s
P.NANNINI ; O.DACUNHA ; C.GINESTE ©France Télévisions
S'il se prévaut d'un soutien large, l'opposition bastiaise, incarnée par Jean Zuccarelli et Jean-Martin Mondoloni, a opté pour la candidature de Jean-François Paoli (Parti Radical).  

Julien Morganti évoque un seul nom de partenaire : celui de François-Xavier Ceccoli, candidat divers droite dans la 2e circonscription de Haute-Corse, dont la démarche serait parallèle à la sienne. 

Il y a une démarche similaire, une entente dans les approches, et c’est ça qui est très important pour la première fois, les électeurs du département peuvent avoir une stratégie commune. Ce qui va à la fois préfigurer à la fois aux élections municipales, mais aussi aux élections territoriales”, indique le candidat sans étiquette.  

"Des électeurs trompés” 

Ensuite, Sacha Bastelica, candidat Nouveau Front populaire dans la circonscription, issu des rangs de La France Insoumise. Ici, l’union a été faite à la dernière minute puisque le candidat communiste Michel Stefani avait déposé sa candidature en préfecture dimanche, avant de finalement se retirer après d’intenses tractations.  

C’est dans les quartiers Sud de Bastia que le jeune homme, conseiller sortant de l’Assemblea di a Ghjuventù, a présenté sa démarche. Quartiers où 35 % de la population vit sous le seuil de pauvreté.  

Le candidat de la gauche espère convaincre avec un discours social. Il y a 10 jours, lors de l’élection européenne, le Rassemblement National est néanmoins arrivé en tête dans ces mêmes quartiers.  

Le reportage de Paul Salort et Guillaume Leonetti :

durée de la vidéo : 00h01mn57s
P.SALORT ; G.LEONETTI ; C.REVEILLAUD ©France Télévisions

Ce sont des électeurs qui sont trompés, par une escroquerie dans la base programmatique du Rassemblement national et de tout parti d’extrême droite. Je donnerai un simple exemple, allez voir la Hongrie, allez voir les pays d’Europe qui sont tombés aux mains de l’extrême droite. Avez-vous vu la pauvreté régresser ? Avez-vous vu les gens travailler mieux pour gagner leur vie ? Non. C'est contre ça qu’on se bat et cette candidature a du sens à se prononcer dans ces quartiers”, soutient Sacha Bastelica.  

Lors des élections législatives de 2022, l’addition des voix des candidats insoumis et communistes représentait 12 % au 1er tour dans cette circonscription. L’objectif pour le candidat du Nouveau Front populaire est d’atteindre ce score, a minima.  

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Corse ViaStella
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité