Maltraitance animale à Murato : 5 200 euros d’amende requis contre la prévenue, jugement mis en délibéré au 4 septembre

Publié le
Écrit par Paolo Philippe

Poursuivie pour avoir négligé et ne pas avoir soigné des chevaux et des chiens à Murato, dont certains sont morts, l’auteure des faits connaîtra la décision du tribunal correctionnel de Bastia le 4 septembre. Une amende de 5 200 euros a été requise par le ministère public ce jeudi 2 juillet.

5 200 euros d’amende. Voilà la peine requise par le ministère public contre la prévenue dans l’affaire de maltraitance à Murato, en 2019. Ce vendredi 3 juillet, le tribunal correctionnel de Bastia traitait ainsi d’une autre affaire de maltraitante animale, au lendemain de l’affaire du veau vivant jeté d’un pont.

Une femme de 52 ans était poursuivie pour avoir négligé et ne pas avoir soigné douze chevaux et des chiots - dont certains sont morts - qui lui avaient été confiés à Murato, à une vingtaine de kilomètres de Bastia. Il lui était reprochée une privation de soins et de nourriture, ainsi que la détention de cadavres de chevaux sans en avertir les autorités. 

Au total, trois chevaux et deux chiots avaient notamment été retrouvés morts, respectivement le 23 juillet 2019 et en août 2019, sur un terrain privé de Murato, et Biguglia pour les chiots. Ils avaient succombé des suites de maladie et d’un manque de nourriture et d’eau. 

La prévenue a expliqué, cet après-midi à l’audience, ne pas avoir voulu faire de mal aux chevaux et aux chiots, qu’elle considérait comme des "bébés".