Claudy Olmeta réélu à la présidence de l’intercommunalité de Nebbiu-Conca d’Oru

Au bout de 3 tours et un changement de candidat en face, le maire de Saint-Florent (75 ans) a été réélu à la tête de l’interco de Nebbiu-Conca d’Oru au bénéfice de l’âge. L'élection marque une fracture dans l’interco et peut être analysée comme une défaite pour Gilles Simeoni
Claudy Olmeta, ce jeudi après-midi.
Claudy Olmeta, ce jeudi après-midi. © Pierrick Nannini
L’installation du conseil communautaire de Nebbiu-Conca d'Oru a été rocambolesque, jeudi après-midi. Au bout de trois tours, et d’un changement de candidat en face, le maire de Saint-Florent Claudy Olmeta a été réélu à la tête de l’intercommunalité de Nebbiu-Conca d'Oru au bénéfice de l’âge. Cette réélection est une défaite pour le président du conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, qui soutenait les adversaires d’Olmeta. Elle est également synonyme de division du camp nationaliste.

Pour comprendre la victoire de Claudy Olmeta, il faut remonter le fil de l’élection. Lors du premier et du deuxième tour, le maire de Saint-Florent était opposé à Antoine Vincenti (62 ans), maire de Poggio-d’Oletta, et le résultat fut deux fois identique. 15 voix pour Olmeta, 15 voix pour Vincenti et un bulletin nul.

Entretien téléphonique avec Gilles Simeoni après le deuxième tour


Pour le troisième tour, la stratégie du camp Vincenti a changé. Après un entretien téléphonique avec Gilles Simeoni, un changement de candidat a été décidé : Claude Flori (72 ans), maire de Murato, a remplacé Antoine Vincenti afin de faire basculer le vote. Il pensait que le bulletin nul se porterait sur son nom. Sauf que le troisième tour a donné le même résultat : 15 voix pour Olmeta, 15 voix pour Flori et un bulletin nul.

Résultat, Claudy Olmeta (75 ans) a été réélu à la tête de la communauté de communes de Nebbiu-Conca d’Oru au bénéfice de l’âge. Cette élection marque une fracture au sein de l’interco, elle est synonyme d'un risque de blocage pour l'interco qui pourrait avoir du mal à fonctionner.

Les deux camps qui s’opposaient étaient constitués d'élus de droite et de nationalistes. La commune de Patrimonio et l’opposition d’Oletta, Core in fronte, soutenaient la candidature de Claudy Olmeta. Ils ont obtenu deux vice-présidences parmi les huit. En face, la conseillère territoriale Femu a Corsica, Juliette Ponzevera, et le maire d'Oletta, Jean-Pierre Leccia, soutenaient la candidature d'Antoine Vincenti puis Claude Flori. Ainsi, le camp nationaliste ressort divisé de cette élection.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique